Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

Un amour de rêve

À travers les volets entrouverts, un rayon de soleil se pose sur ses paupières encore fermées. Allongée sur son lit, elle sent le vent caresser son corps à moitié dénudé, elle vient de se réveiller. Tandis que les images reviennent peu à peu à son esprit, elle sourit gênée en prenant conscience de son rêve. Prise de peur, comme si on avait pu la voir, elle remonte le drap sur son visage rougi. Très vite, elle essaie de remettre de l’ordre dans ses idées, soupire et plonge dans ses chaussons en se disant : « Ce n’est qu’un rêve délirant ». Alors, sans bruit et sans lumière, elle se faufile jusqu’à la salle de bains pour prendre une douche, comme pour se laver d’un péché. Pendant qu’elle se savonne à moitié endormie, son esprit vagabonde et la ramène près de son mystérieux amour nocturne. Progressivement, et comme par enchantement, ses mains deviennent les siennes et semblent la caresser. Son ventre gargouille, ses yeux se ferment ; elle s’accroupit en saccades sur le rythme grandissant de son cœur et perd le contrôle un instant. Ses esprits retrouvés, elle décide d’aller faire les boutiques pour occuper ses pensées. Heureuse, sans raison, elle marche dans la ville comme le goéland vole au-dessus d’une mer agitée. Elle se sent renaître, même si elle ne comprend pas ce qui lui arrive. Dans le flot des gens qui marchent sur le trottoir d’en face, elle remarque un individu qui ressemble à l’homme de ses rêves. Aussitôt, elle se précipite dans l’entrée d’un grand magasin pour se cacher. Le souffle court, elle réalise l’absurdité de son comportement ; elle revient sur ses pas pour vérifier si c’était bien lui, mais il a disparu dans la foule. Elle a le sentiment de perdre la raison. Plus loin, une robe dans une vitrine l’interpelle, c’est exactement la même que celle qu’elle portait dans la nuit. Tout en la regardant, elle frémit brièvement, entre dans le magasin et demande à l’essayer. Devant le miroir, elle se sent plus femme que jamais ; en se regardant, son corps devient très sensible. Absorbée par sa nouvelle silhouette dans la glace, son reflet la ramène à son histoire d’amour imaginaire et la plonge dans un état second. À la terrasse d’un café, dans sa nouvelle tenue qui laisse apparaître ses jambes croisées et sa féminité débordante, elle regarde les passants comme si elle le cherchait. La chaleur la rend langoureuse et le soleil brille sur ses lunettes noires. Une voiture s’arrête, un homme descend, manifestement c’est vers elle qu’il s’approche. Surprise, elle enlève sa monture, mais le contrejour ne lui permet pas de distinguer son visage. Il lui tend la main, elle la saisit sans hésiter, puis elle se lève doucement en se disant : « C’est lui ! ». Il est exactement comme dans son souvenir.

Il la regarde et lui dit d’une voix basse à quel point il la trouve belle et désirable, avant de la serrer fort dans ses bras. Immédiatement, elle est prise d’émotion et sent que s’il ne la tenait pas fermement, elle s’effondrerait. Autour d’eux, les clients attendris par la scène quasi cinématographique, sourient comme des figurants. Le chauffeur de taxi démarre, les amoureux s’engouffrent dans le véhicule et disparaissent en laissant dans leur sillage, une traînée de bonheur palpable. À suivre…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.