Thomas Simonian
Thomas
Simonian

UMP, je parie sur une nouvelle élection

L’épisode Copé/Fillon en avait déjà refroidi plus d’un. Leur accord (certes timide) aurait dû clarifier la situation de l’UMP. Peine perdue, elle l’a complexifiée. Tous les postes de la direction du parti ont été doublés… Copéistes et Fillonistes se partagent le pouvoir. Jusqu’à quand ? Une nouvelle élection (la vraie ?) devrait avoir lieu en septembre pour désigner enfin le chef de l’opposition. Je dis bien… « devrait ». Car depuis quelques semaines beaucoup de voix s’élèvent contre cette idée. L’argument tient la route d’ailleurs. L’UMP devrait-elle une nouvelle fois entrer en guerre interne, cette fois-ci à quelques mois des municipales ? En effet, ce challenge paraît risqué sur le papier, sauf qu’échapper à cette promesse du couple infernal Copé/Fillon reviendrait à ne pas être fidèle à la parole donnée… Et la question de la confiance serait alors une nouvelle fois posée vis-à-vis de l’opinion. Un tel acte voudrait aussi signifier que l’UMP irait à la bataille avec un chef fragilisé… Ni ce parti, ni Copé lui-même ne prendront un tel risque. Je parie donc sur un nouveau scrutin. Copé devrait repartir, Fillon non. Il a poussé Baroin à y aller… Fin de non-recevoir. Wauquiez est le suivant sur la liste. Et que fera Bruno Le Maire, lui qui est depuis quelque temps de tous les plateaux tv ? Au niveau local, la fédération 31 devra se méfier de ne pas entrer dans un jeu de rôles complexe en pleine campagne municipale… A suivre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.