Thomas Simonian
Thomas
Simonian

Trombinoscope d’une salle de cinéma

Et si, pour une fois, on s’intéressait à autre chose qu’au grand écran ? Si, à la manière d’Amélie Poulain, on se retournait discrètement et on observait d’un œil malicieux les autres cinéphiles venus assister à la séance. Et si, tant qu’à faire, on prenait des notes ? A vrai dire, si j’avais su que ma quête des profils de cinéphiles avait été si fructueuse, j’aurais tenté le coup plus tôt.

Assis derrière moi, un mangeur de pop-corn. On le reconnaît entre mille. Sa dégaine nonchalante, ses doigts collants et sa mâchoire de bovidé mal-léché. Pour lui, tout est question de logique. Il a faim, alors il mange. Et quand il mange, il le fait savoir. Si bien que lorsqu’il happe une grosse poignée de pop-corn, il s’y prend souvent à plusieurs reprises et malaxe longuement le contenu du cornet, comme s’il avait peur de tomber sur la boule noire de Motus. Rituel d’autant plus agaçant lorsqu’il s’agit de rester concentré sur un monologue sensuel de Brad Pitt.

«Chuuuuut» ! Devant moi, un «chuteur» de premier ordre nous fait part de sa présence. Lui, son petit trait de caractère, c’est de ne jamais trouver la paix autrement que dans le silence. Peu importe si son intervention résonne plus fort que les bavardages réprimés. Il se sent super-héros des temps modernes, à une époque où le silence est d’or.

A ma gauche, un autre bonhomme, bruyant sans avoir cherché à l’être. Car celui-ci n’est pas en grande forme. Le malheureux est malade. Pas la petite maladie, qu’on oublierait presque au détour d’une conversation. Non, la bonne toux grasse qui lui brûle le gosier. Celle qui nous rappelle qu’on est humain et donc vulnérable. Je veux bien croire que le cinéma soit un endroit calme et reposant. Mais je ne me trompe pas si que je dis que le canapé du salon l’est fichtrement plus.

Enfin, à ma droite, j’observe le profil qui vient clore mon analyse psychologique. Ce dernier est venu accompagné. Sûrement pour ne pas avoir l’air d’un fou. Car cet hurluberlu-là n’a pas la langue dans sa poche. Son passe-temps préféré ? Commenter tout, tout le temps. Car Monsieur est un expert. Les acteurs sur le bout des doigts, la mise en scène comme à la maison et les répliques par cœur.

Et vous, lequel d’entre eux êtes-vous ?

 

Ariane Riou


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.