Yoann Rault-Wita
Yoann
Rault-Wita
Militant pour les valeurs de droite

Toulouse : voter Front National, c’est voter Pierre Cohen !

Depuis plusieurs mois, il est devenu récurrent d’entendre journalistes, politologues et autres analystes de la vie politique française rebattre les oreilles des électeurs avec celui qui serait en train de devenir l’arbitre des élections municipales à venir, le Front National. Qu’en est-il ?

D’un vote contestataire à un vote d’adhésion ?

Depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir, le PS s’embarque dans une fuite en avant sur les sujets de société. Cette stratégie n’est pas anodine et n’a qu’un seul objectif : dissimuler l’incompétence de ce Gouvernement à prendre à bras le corps les questions économiques et sociales.

D’avancées en reculades, de réformettes en reniements et refusant de regarder en face, la situation de la France sur des sujets fondamentaux comme la situation du régime des retraites, la montée de la délinquance ou encore l’asphyxie fiscale des entreprises et des particuliers, le PS nourrit l’exaspération populaire.

Le PS refuse aussi de regarder en face des thématiques sur lesquelles les Français attendent des réponses concrètes. C’est le cas de l’insécurité ou encore de l’immigration (inutile ici de revenir sur la mise à genoux du Président par une gamine de 15 ans en situation irrégulière).

Cette exaspération du peuple français se concrétise dans les urnes et dans les sondages par une progression du Front National : la responsabilité de la gauche est majeure mais souvenons-nous que le Front National n’a jamais été aussi bas que lorsque le Président de la République était…Nicolas Sarkozy !

La vraie question est de savoir si ce vote contestataire et réactionnaire pourrait devenir un vote d’adhésion : il suffit de voir la réaction des électeurs face aux propositions économiques du Front National pour comprendre qu’il n’en est rien.

D’un vote contestataire à un vote socialiste !

Par son discours démagogique et simpliste, le Front National attire ceux pour qui l’avenir est incertain et le quotidien douloureux. La volonté des électeurs du Front National toulousains est claire : en finir avec les années Cohen.

Pour être parfaitement honnête, notamment lors de visites en porte à porte, certaines personnes confient vouloir voter pour Serge Laroze et donc pour le FN parce que Pierre Cohen « laisse les camps illégaux se monter et se déplacer partout dans Toulouse », parce que Pierre Cohen « a installé un calvaire en matière de transport » ou encore, parce que Pierre Cohen « est idéologiquement contre la vidéo protection et laisse agir les délinquants ».

Que Messieurs Cujives et Briançon viennent avec moi sur le terrain s’ils doutent de ces propos !

Si, notamment sur les questions de sécurité, le bilan de Pierre Cohen est catastrophique, il est important de comprendre que voter FN revient à redonner un bail de 6 ans à Pierre Cohen et à la gauche. Je m’explique.

10% des suffrages exprimés et c’est la qualification pour le second tour. Si 10% des Toulousains votent pour le FN, Serge Laroze sera présent au second tour. Nous serions alors dans une situation de triangulaire (Moudenc-Cohen-Laroze) où Pierre Cohen gagnera de fait les élections.

Devant l’isoloir, la question est simple : moi qui suis déterminé à en finir avec le pouvoir socialiste toulousain, suis-je prêt à céder aux sirènes d’une Marine Le Pen et de ses coups de communication pour voter pour un candidat FN, candidat à une élection pour la 24ème fois (!), afin de faire réélire Pierre Cohen ? Qui oserait répondre oui à cette question…

Le candidat du néant !

Serge Laroze déclarait il y a quelques jours dans un hebdomadaire local qu’il n’avait pas besoin de faire campagne pour atteindre 10% des voix : quel manque de respect pour les Toulousains !

Pour l’avoir interrogé en tant que chroniqueur sur la web tv du Journal Toulousain, j’ai eu l’occasion de comprendre que cet homme d’appareil ne connaît rien des problématiques des Toulousains, ne connaît rien de leur quotidien et n’a rien à leur proposer, il est le candidat du néant et des effets d’annonces : nous en avons aujourd’hui confirmation !

Parce que voter FN, c’est voter Pierre Cohen,

Parce que le FN n’a jamais été en capacité de gérer sereinement une seule municipalité,

Parce que plus le FN est haut et plus le PS est satisfait,

Parce que Toulouse ne mérite pas d’avoir un conseiller municipal FN,

Électeurs toulousains, réfléchissez et agissez : l’avenir de Toulouse est entre vos mains !

 

Yoann Rault-Wita

Militant pour les valeurs de la Droite


4 COMMENTAIRES SUR Toulouse : voter Front National, c’est voter Pierre Cohen !

  1. Mounette . dit :

    je confirme cette chronique …..

  2. Jean-Michel LATTES dit :

    Bon analyse de Yo… comme d’hab !

  3. MOLINIER dit :

    Bravo, Johan, bien dit en espérant que les toulousains se rendront compte que la gauche ne crée rien mais détruit tout ce que créent les gens de droite. En cette commémoration des 100 ans de la guerre de 14/15 pensons à tous ces jeunes gens qui sont allés au combat ppour défendre le drapeau français, le pays et les valeurs républicaines de la FRANCE. Qu’en est-il aujourd’hui aves ces gauchos qui ne reconnaissent qu’une minorité de criminels déserteurs. HONTE à ces gauchistes non patriotes mais vendeurs de leur pays

  4. Guillaume dit :

    Mais voter Moudenc, c’est vouloir donner la mairie à Moudenc… il y a déjà été.. et on a pu voir !!
    si l’UMP voulait prendre la mairie, il aurait fallu qu’ils nous trouvent une vraie équipe, pas du réchauffé qui n’a rien donné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.