Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

Toulouse  –  Naissance d’une ville !

“Toulouse  –  Naissance d’une ville” est un livre qui nous raconte la naissance et les premiers développements de notre cité. C’est un ouvrage collectif écrit sous la direction de Jean-Marie Paillier, professeur à l’Université de Toulouse. C’est un livre d’universitaires, mais qui n’est pas destiné qu’aux spécialistes de l’Histoire. Bien au contraire, grâce à une iconographie très riche et un texte vulgarisateur, il est accessible à ceux qui ne sont pas historiens.

Le sait-on ? Le plus ancien nom de Toulouse, Tolosa, n’était ni latin, ni grec, ni même gaulois, mais ibéro-aquitain. La capitale des Gaulois Tectosages s’étendait sur deux sites différents. « L’or de Toulouse » est un mythe inventé au cours des querelles politiques romaines. Au Ier siècle av. J.-C., Vieille-Toulouse, cité gauloise, est déjà romanisée. Elle entre dans l’Histoire après la bataille d’Actium (31 av. J.-C.) grâce à… une tête de bélier. La ville romaine a été inaugurée il y a juste deux mille ans, en 14, comme le confirme, à Saint-Couat-d’Aude, une borne milliaire sur la voie Narbonnaise.

 « Un patrimoine à connaître et à préserver »

Les portes ont été construites avant le rempart fait de briques, mais aussi de pierres calcaires des petites Pyrénées. On a retrouvé le chemin de ronde et les meurtrières. L’aqueduc, venu de Monlong par la Cépière et Saint-Cyprien, traversait bien la Garonne sur un pont, dont les piles viennent d’être repérées. C’est un empereur maudit, Domitien, qui a donné à Toulouse le titre de « Palladienne », avec l’appui du général toulousain Antonius Primus.

Autant de nouveautés apportées depuis plus de vingt ans par l’archéologie préventive et les recherches mises en commun ici par l’équipe des historiens et archéologues de Toulouse antique. Richement illustré, ce livre montre tout ce que Toulouse actuelle doit à la Toulouse la plus ancienne. Un patrimoine à connaître et à préserver absolument.

Un livre à recommander à tous les Toulousains, mais pas seulement. Car à travers l’histoire de la fondation de la ville c’est toute l’Histoire et l’archéologie nationales et internationales qui sont éclairées.

Et si le projet, comme le dit l’auteur dans son introduction, est de rendre Toulouse à elle-même et à ses habitants, on peut dire que l’objectif est parfaitement atteint.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.