Brice Christen
Brice
Christen
Le cynisme aggravé

Toucher fiscal

 

Depuis une semaine, le monde découvre avec un faux étonnement qu’une banque, HSBC, pour ne pas la nommer, serait impliquée dans une affaire de fraude fiscale. On n’ose y croire. Une banque aurait des activités que la morale réprouve ? Ces mêmes banques à cause desquelles a débuté la crise de 2008 ? Ces mêmes banques pour lesquelles l’Etat a injecté quelques milliards ? C’est incroyable, le bras m’en tombe (l’autre m’a été pris par ma banque pour payer mon permis, que j’ai finalement raté).

Pour repartir sur de bonnes bases, HSBC a publié dans la presse anglaise une lettre d’excuse où elle exprime ses plus sincères regrets. C’est gentil, merci, fallait pas. De nos jours, la vie est parfois simple : il est possible d’aller en prison pour avoir insulté un fonctionnaire ou téléchargé Supercondriaque, en revanche pour l’évasion fiscale, une petite lettre d’excuses suffit amplement. Dorénavant, de nouvelles formes de sanctions seront donc instaurées : pour le blanchiment d’argent, de plates excuses seront nécessaires. Pour un génocide massif, prévoyez un mot des parents. Pour une attaque chimique sur une grande ville, plaidez la folie. Et en cas d’attaque nucléaire sur un pays, il conviendra de jurer et cracher avec les deux mains visibles. On n’est jamais trop prudent. Selon plusieurs de nos confrères, la Banque d’Angleterre « envisagerait de se pencher sur ces pratiques ». Pour l’instant, elle se tâte, peut-être qu’elle se penchera dessus, peut-être pas. Tout dépendra si le pudding du jour est bon, si les financiers sont de bonne humeur et s’il ne pleut pas au pays de sa majesté.

« Où vont faire la sieste nos responsables seniors ? »

Pendant ce temps en France, refait surface une vieille rengaine : faut-il supprimer le Sénat ? Évidemment non ! Sinon où vont faire la sieste nos responsables seniors ? Rendez-vous compte, un emploi de sénateur, c’est 7100€ par mois, plus 6240€ pour les frais (voiture, habillement, sonde urinaire, bâtons de ski, tarte aux pommes, achat de voix etc.), un accès gratuit au réseau SNCF et un forfait 4G pris en charge par le contribuable. Il faudrait être fou pour abandonner un boulot pareil. Et puis de toute façon, le Sénat reste synonyme de qualité et de confort : l’Assemblée nationale n’est que peu propice à la sieste mais davantage réputée pour la qualité de ses sudoku et autres mots-fléchés. De nombreux députés se seraient d’ailleurs plaints de la présence de caméras dans l’hémicycle ainsi que des bavardages intensifs de leurs collègues qui discutent et votent les lois. Il est donc de devoir et coutume républicaine de maintenir et pérenniser le Sénat, magnifique outil de notre démocratie : le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peule. Ce qui fait quand même beaucoup de peuple dans une même phrase. La démocratie, système merveilleux sur le papier, mais dans lequel nous avons le choix entre deux types qui font la même école, se connaissent depuis trente ans, déjeunent ensemble dans les meilleurs restaurants et répondent aux mêmes besoins des industriels qui les financent. Une fois le vote effectué, le peuple a le droit de les regarder s’amuser, de manifester, de payer ses impôts, de brûler des pneus mais surtout de rentrer chez lui et de se taire parce qu’il fait trop de bruit après 22h.

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.