Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

Tisme, ce heros

Une femme marche en se regardant dans les miroirs, jusqu’à la réception d’un grand hôtel. Elle s’est transformée en femme fatale, pour un rendez-vous un peu spécial avec son mari. Le réceptionniste lui indique qu’elle est attendue pour dîner à la 46, avec vue sur la mer. Dans l’ascenseur qui l’emmène à l’étage, elle relit le dernier texto de son homme « À mon  prochain appel tu devras faire exactement ce que je demande, ce jeu s’appelle le téléphone a dit.» Elle sourit et se met à penser, « la vie et ses priorités nous ont éloignés l’un de l’autre; on se couche fatigués, on se lève pressés et on n’a jamais de temps pour nous. Cette soirée va nous faire du bien.» Elle pousse doucement la porte de la chambre, il y a des bougies partout et la musique est à haut volume. Une table est joliment dressée, mais il n’y a personne ; seule son image se reflète dans l’immense glace fixée au-dessus du lit. Perdue dans le spectacle marin que lui offre la fenêtre, elle revient à elle lorsque le téléphone mural retentit. Sa main tremble en portant le combiné à son oreille, elle a la sensation d’être dans la descente d’un grand huit, «Allo oui ?» – « Le téléphone a dit sers-toi un grand verre de vin et bois-le d’un trait. Allonge-toi sur la table, sans rien défaire de la mise en place. Garde les yeux fermés et désire moi au plus haut point. Quoi qu’il se passe, tu ne dois pas bouger, fin du message ». Malgré un peu de gène, elle s’exécute immédiatement et fait preuve de dextérité pour se coucher au milieu des verres et autres ustensiles. Après quelques instants, elle réalise que la musique l’empêche de discerner tout autre bruit, elle est comme prise au piège. Impuissante mais déterminée à aller jusqu’au bout, elle décide de s’abandonner au sacrifice, sur cet autel du désir improvisé. Cela fait maintenant dix minutes qu’il ne s’est rien passé, progressivement un agréable parfum lui confirme une présence tout près d’elle.

« Un pugilat de baisers passionnés »

Elle respire par saccades et voudrait ouvrir les yeux pour voir si c’est bien lui, mais elle résiste. Il commence par la déboutonner délicatement et la caresse à travers sa robe éventrée. Elle se détend en reconnaissant ses mains, alors que son souffle chaud sur sa peau la rend folle de désir. Il ôte un de ses talons, qu’il dépose sur son ventre et se met à embrasser ses chevilles. Ses reins se creusent et son cœur se met à battre comme une locomotive à vive allure. Il remonte le long de ses jambes en les parsemant de baisers et butine ses sous-vêtements alvéolés. Bientôt les yeux dans les yeux, tout s’accélère dans un pugilat de baisers passionnés; la vaisselle et les décors qui se brisent un à un en tombant, augmentent leur plaisir d’amoureux. Le dîner se fera finalement au restaurant, dans le calme et la discrétion.  Au milieu du repas tardif, elle se lève pour aller se rafraîchir et laisse un instant son super man. La serveuse s’approche de lui « c’est pour vous je crois » il saisit le téléphone surpris, en se demandant qui pouvait savoir qu’il était là. « Allo qui est à l’appareil ? » Une voix douce lui répond « Le téléphone a dit tu vas dans le parking de l’hôtel, tu t’allonges sur le dos le long du capot de ma voiture. Tu ouvres ta chemise et écartes tes bras. Tu dois garder les yeux fermés et me désirer au plus haut point. Quoi qu’il se passe, tu ne dois pas bouger, fin du message ». Il remue la tête en souriant, règle l’addition et disparaît dans les sous-sols de l’établissement. L’héros-tisme, a finalement eu le dessus sur la routine, ne laissant que l’amour dans les yeux de son héroïne. Et vous, êtes-vous un super héros ?

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.