Thomas Simonian
Thomas
Simonian

Tapis rouge et parapluie

« Parapluies, 10 euros ! » Pendant que les stars foulent les marches du festival de Cannes, les cris des vendeurs à la sauvette couvrent presque ceux des photographes postés devant le tapis rouge. Car, cette année, pour la 66eédition du plus grand festival de cinéma, les montées des marches ont été d’humeur pluvieuse.

 

De quoi amuser la toile. A en croire le tweet de Stéphane Bak, jeune humoriste de Canal +, le parapluie est la vraie star de cette édition : « Cannes c’est le plus gros marché du film mais aussi le plus gros marché du parapluie. » Et les vendeurs à la sauvette l’ont bien compris. Leurs prix attractifs aussi : les parapluies coûtent trois fois moins cher que ceux floqués de la marque du festival.

 

Les concurrents ne se pressent pas non plus. Sur Internet, la recherche de magasins cannois spécialisés dans le parapluie est si infructueuse qu’on en viendrait presque à croire que les Sudistes ne vivent bien qu’au soleil. Les poissonniers de l’accessoire en profitent et cassent les oreilles des badauds et stars venus se tremper le coquillard sur un tapis rouge imbibé d’eau.

 

Au moins, cette météo-là aura permis de rafraîchir la montée des marches. Et de confirmer une chose : oui, Leonardo DiCaprio est bien un gentleman ! Lors de la cérémonie d’ouverture, l’irrésistible n’a pas hésité à braver les trombes d’eau pour mettre au sec sous un parapluie ses partenaires dans Gatsby, le magnifique. Mouillé et charmant, c’est un peu son credo à Leo.

 

Ariane Riou


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.