Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

Seul sur Mars : un Robinson Crusoé dans l’espace

Ridley Scott, le réalisateur de ‘’Seul sur Mars’’ a signé quelques films de science-fiction qui restent dans les mémoires : ‘’Alien’’ ou ‘’Blade Runner’’ pour ne citer que ces deux-là. Ici, il retrouve toute sa verve et son sens de la mise en scène. L’histoire est très simple et angoissante :

Lors d’une exploration sur Mars, un groupe de cosmonautes américains est balayé par une tempête de vent… Ils sont obligés de tout abandonner et de fuir vers la Terre à bord de leur vaisseau spatial, Hermès. Il laisse pour mort leur collègue, Mark Watney (Matt Damon)… Mais celui-ci, bien sûr, n’est pas mort… Il se retrouve “Seul sur Mars” ! Botaniste de formation, il se met à cultiver des pommes de terre grâce à ses excréments (!). Sur Terre, on s’aperçoit qu’il a survécu et se pose alors le problème de son sauvetage… Après beaucoup de discussions et avec l’aide des Chinois, le vaisseau Hermès est dérouté et revient vers Mars…

« Le scénario bien que très simple maintient le suspense de bout en bout »  

A la lecture de ce scénario, on s’aperçoit que ce film est “à peine” un film de science-fiction puisque, à l’heure actuelle, toutes les capacités techniques pourraient être réunies pour aller sur Mars si les budgets ad hoc étaient votés !

Ce film est une réussite totale, dans tous les domaines… Le scénario bien que très simple maintient le suspense de bout en bout, le décor “martien” est stupéfiant de réalisme, les effets spéciaux extrêmement  bien réalisés et les acteurs (avec comme premiers rôles Matt Damon et Jessica Chastain) sont crédibles dans des rôles difficiles, harnachés de combinaisons la plupart du temps… Et la grande surprise du film, la vraie bonne surprise du film c’est l’humour qui parcourt toute l’histoire… Les répliques de Mark, seul sur sa planète, sont savoureuses, et on se souviendra longtemps de son invective lorsque ses plants de pomme de terre se mettent à pousser : « In your face, Neil Armstrong » (Dans ta gueule, Neil Armstrong) ! Les critiques de Mark sur les goûts musicaux de la commandante de la mission, le disco, sont également jubilatoires et permettent à Ridley Scott des plans improbables de vaisseau spatial dérivant sur cette musique…

Bref, un très bon film, à voir d’urgence en attendant de regarder la conquête martienne dans les infos, à la télé…

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.