DorianDreuil
Dorian
DREUIL
Conseil d'administration Action contre la faim. Délégué à la vie associative.

« Scènes de vie associative »  

Un cri, un appel résonne d’un récent ouvrage de Marek Halter : « Faites-le ! »  Devant la multiplicité des drames, des eaux troubles ici et là-bas ; l’injonction de l’engagement fait surgir de nombreuses interrogations. Comment passer de l’indignation à l’action ? Quel rôle un citoyen peut-il avoir dans une organisation non gouvernementale ? Ces dernières proposent de nombreuses possibilités d’engagements différents. C’est de cette pluralité de nature d’action qu’elles tirent leur force. La particularité, l’originalité du modèle humanitaire français est son organisation autour de deux piliers : un exécutif et un associatif. L’exécutif fait fonctionner la machine au quotidien ; il assure la gestion jour après jour de l’organisation et applique la mission de soulager la souffrance des plus vulnérables. L’associatif, ou s’exerce la démocratie associative, relève de la réflexion, du débat, de l’information, du militantisme, de l’échange sur les orientations futures d’une ONG.

La vie associative d’une association est garante de l’esprit de la loi 1901 et permet à quiconque de s’impliquer au cœur de l’ONG ; de faire partie de son âme.  Elle est avant tout composée de citoyens qui partagent les valeurs et le combat de la structure. Au moyen d’une cotisation annuelle, ce qui ne fait pas de lui un donateur régulier, le citoyen devient adhérent de l’association et donne du temps de cerveau et non pas seulement un soutien financier. Si les modalités et le pouvoir d’un adhérent changent d’une ONG à l’autre en fonction de ses statuts, il n’en demeure pas moins que le citoyen associatif est au centre de la gouvernance de la structure ; qui n’est pas l’affaire des seuls experts.   Ainsi tout au long de l’année les adhérents se réunissent pour échanger, débattre et s’informer sur les grandes orientations de l’ONG.

« Devenir adhérent, c’est s’informer et réfléchir, donner autrement »

Mais le grand rendez-vous annuel dans la gouvernance d’une ONG reste l’Assemblée générale. Organe souverain de l’association, composée des adhérents, elle approuve les comptes, vote le rapport moral et renouvelle pour parti le conseil d’administration. Ce dernier, dont les modalités de composition changent d’une structure à l’autre se veut garant de la charte de l’ONG. Il fixe l’orientation stratégique et budgétaire, débat des réflexions à mener et donne à l’association sa vision sur le long terme. Si les membres du Conseil d’administration sont élus par les adhérents ces derniers leur donnent mandat pour prendre des décisions, un régime qui peut être qualifié de démocratie associative représentative.  Autant de scènes de vie associative qui donnent au citoyen le moyen de s’impliquer au cœur d’une ONG.

Devenir adhérent c’est participer aux débats et s’exprimer sur les orientations stratégiques de l’ONG, être au cœur des mécanismes de gouvernance.  Devenir adhérent c’est aider à la construction d’un élan de solidarité citoyen, et renforcer son poids auprès dés décideurs. Devenir adhérent, c’est s’informer et réfléchir, donner autrement. « S’informer c’est déjà agir » écrivait Jean-Christophe Ruffin, devenir adhérent c’est commencer à « faire ». En ce jeudi 24 décembre, quel plus beau cadeau que de s’offrir de faire de 2016 une année d’adhésion !

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.