Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Retour vers le futur IV…

 

 

Voilà une semaine bien agitée. Le retour de l’ex déjà en campagne pour la tête de l’UMP, ou du pays on ne sait plus, a été entaché non d’un concert-happening dans le métro de Carla mais par la mise en examen d’ex cadre de l’UMP dans l’affaire Bygmalion. Certes la politique française semble manquer actuellement de leader charismatique, mais de revoir le perdant de 1995, avec Balladur, celui de 2012, qui nous la joue “mandat de la maturité” ça manque de charme. Même si Kadhafi a opportunément disparu manquant ainsi de nous amener des éclaircissements sur le financement de 2007, si l’affaire Karachi aura du mal à donner son verdict pour 1995 et la famille Bettencourt sera muette dans les mois à venir, je serais adhérent à l’UMP je ferai tout pour écarter un Paul Bismuth qui a même mis son parti sur la paille… J’écris ça je ne dis rien…

 

« Vivement le retour de la politique de proximité »

 

À Toulouse la politique est à l’heure de la reconstruction. Les cantonales et les régionales approchent. De l’UDI au PS tout redémarre doucement au lendemain des sénatoriales. Vivement le retour de la politique de proximité. Même si les blogs et autres réseaux sociaux fourmillent de piques et de réponses incessantes en prévision de joutes de 2020. Pour le moment après six mois de mandat je me hâte de prendre le temps pour analyser la politique municipale. Ce que je ne supporte pas chez mes adversaires, je m’efforce de me l’appliquer. Je note juste la volonté d’élus plus qu’à la retraite incapables de laisser des plus jeunes s’aguerrir pour on ne sait quelles raisons alors qu’en 2020, leur âges sera plus près du quatrième âge que du troisième (source sociologues)… Ce doit être cela préparer l’avenir. J’écris cela je ne dis rien…

Pour autant, côté news on n’a pas pu faire l’économie de la nouvelle édition de La Manif Pour Tous, ce dimanche, en Une de toute la presse écrite ou audiovisuelle. Ou comment la gauche a redécouvert que la droite et ses courants les plus extrêmes avaient le pouvoir de fédérer des militants. Le tout cette fois-ci sur des sujets bien moins clivant qu’il n’y paraît. La GPA, par exemple, n’est pas un sujet simplement de gauche ou d’extrême droite. Le sujet de l’enfance ne se loge pas uniquement dans les logiques de partis.

Une simple chronique et quelques milliers de caractères ne suffiront même pas à expliquer la complexité de tel ou tel point de vue.

Sinon enfin une bonne nouvelles au pays des «individualités au service du collectif”, si si ça existe! Et je ne parle pas du PCF. J’évoque ici les rouges et noirs qui ont lancé des jeunes et en première ligne au sens propre et figuré. Le résultat est enfin positif. Du renouveau enfin chez mon club de cœur. Et pour couronner le tout le club de rugby du centre-ville a signé un week-end de victoires en cadets et seniors prometteur pour la suite de la saison. Tous Ensemble Club….

À la semaine prochaine…

 


UN COMMENTAIRE SUR Retour vers le futur IV…

  1. isa dit :

    la tu m épate c est très bon résumer c est quant que tu deviens président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.