Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Rentrée numérique et politique

La vie d’un journal s’articule de nos jours autour de ses versions papier et numérique. Les écrits d’un éditorialiste politique dans ce journal d’opinions ne se croiseront plus que dans la version numérique. Loin de me déplaire d’un strict point de vue technologique, j’avoue que d’être publié régulièrement et avoir le bonheur de descendre acheter chez mon buraliste le numéro de la semaine chaque jeudi me remplissait d’aise, certainement une part d’ego à me re-lire dans les pages du JT. Mais ô tempore ô mores désormais à vos tablettes, ordinateurs et autre mobiles sans omettre Facebook ou Twitter (mon compte et celui du journal toulousain) pour poursuivre la lecture. Bref je continuerai à traiter des sujets qui me font réagir,  à ma manière,mêlant vie toulousaine et nationale: politique, sportive, économique et coups de gueule.
En l’occurrence comment ne pas commenter les universités d’été toulousaines du PG? Jean-Luc Mélenchon, chef incontesté et incontestable du populisme de gauche, a réitéré sa volonté d’être le seul à incarner la gauche face à la droite: tout ce qui n’est pas sur sa ligne. Bref l’homme du factice plan B de 2005 veut toujours s’arroger le droit de délivrer le permis à point de conduite à gauche. D’être le juge aussi. Garant des “bonnes” manières de gauche, il profite cependant de continuer à vivre sur le dos de la société tout en cultivant une présence sur son lieu de rémunération toujours aléatoire. C’est curieux d’ailleurs ces donneurs de leçons populistes si prompts à vilipender “l’Europe” et vivant à ses crochets non? C’est vrai que pour se payer la première classe en avion il faut au moins cela, n’est ce pas Jean-Luc?
Dans le registre politique locale, Monique Iborra a été sommée de clarifier sa situation par le PS 31 face à ses attaques ouvertes contre la liste de Carole Delga pour les échéances de décembre. Surtout que le Philippe Saurel lui fait les yeux doux pour la tête de liste départementale. Tentant non? Le futur”cavalier législatif: Alary” ( pour la création d’une présidence déléguée dans chaque région, fruit du bizbiz en MPLR) donnerait un alibi parfait. Il n’y a pas qu’à Dominique Reynié que cette glissade incontrôlée pourrait procurer des ailes.
Enfin dans la série l’argent rend fou: un jeune footballeur français vient d’être acquis 80 millions d’euros par un club anglais. Déjà 75 millions pour Zinedine Zidane étaient astronomiques mais il s’agissait du plus grand joueur du moment, là en pleine crise, un quasi débutant….plus d’un demi milliards de francs! Oui je sais ça fait vieille France, mais tout de même! Ok panem et circences mais en ce moment le pain manque! Je reviendrai dans une future chronique sur la valeur de l’argent….
En conclusion le mercato de football est fini avec de sacrées surprises attendons la fin du mercato politique et je prédis de sacrées surprises aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.