Patrick Aubin
Patrick
Aubin
Le contrepoint libéral

Réglons la question du prix

Ces jours derniers, j’ai reçu un Tweet  d’un « avocat et citoyen engagé » de la région toulousaine (http://blogs.mediapart.fr/blog/cleguevaques) qui a cru malin de m’affirmer que « le [problème] avec les libéraux (même prix Nobel) c’est qu’ils résument l ’[économie] à 1 question : le prix. Simpliste ! » Cher citoyen engagé, vous ne faites là qu’afficher une incompréhension commune des libéraux et des idées que nous avons la fierté de défendre. Laissez-moi tenter de vous éclairer. Je pouvais attendre d’un avocat qu’il fût mieux informé de l’histoire de la liberté. Les libéraux ne sont pas et n’ont jamais été de simples économistes. Pire, la majorité de ceux qu’on qualifie de « libéraux » de nos jours ne le sont pas et ne sont qu’une forme masquée d’Etatistes, voire de socialistes. Le libéralisme nous vient tout droit des Lumières. En France, ses Pères se comptent chez les Turgot, Cantillon, Boisguilbert, Say, Guyot ou Frédéric Bastiat. Jacques Rueff, Friedrich von Hayek ou Jean-François Revel, plus près de nous, étaient d’authentiques libéraux. Non, ni Keynes, ni les prix Nobel, ni Bernanke, ni même Sarkozy ne sont des libéraux. On pourrait ainsi très largement débattre du libéralisme de Jean Tirole, ne vous déplaise. Et si vous voulez une référence encore plus authentique en économie vue du libéralisme, intéressez-vous à Ludwig von Mises. Tous ces grands noms ont en commun de ne pas faire l’erreur que vous nous reprochez. Depuis Richard Cantillon, puis au XIXe siècle avec J-B. Say et Carl Menger, ceux qui les lisent, comprennent que la valeur des choses ne s’exprime pas que dans le prix.

« Le libéral a intégré que l’économie n’est pas faite que de prix »

La valeur, c’est ce qui nous pousse à commercer. Si vous décidez d’acheter les services d’un avocat, c’est que vous pensez que cela vaut plus que cela ne vous coûtera – du moins sur vos estimations de coûts à cet instant. Il y a donc le prix d’un côté, et la valeur de l’autre, toujours supérieure – sinon, pourquoi payer un avocat ? Le libéral a donc intégré que l’économie n’est pas faite que de prix. Dans la valeur, notion totalement subjective et exclusivement personnelle, il y a tout ce que chacun veut bien y mettre. De l’affectif. Des couleurs. Des arômes. De l’envie. Ou au contraire de la peur. Tout ce que vous pourrez imaginer entre, en effet, en jeu. Mais parce que la valeur est personnelle, il est impossible de la quantifier. Alors on en revient au prix, quantité monétaire. Non pas parce que le prix est la valeur, mais parce qu’il en est l‘unique approximation universelle qu’on connaisse pour réaliser un échange. Vous avez raison sur une chose, cependant : les pseudo-économistes actuels contestent ou nient cette vision de la valeur. Preuve qu’ils ne sont pas libéraux.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.