Patrick Aubin
Patrick
Aubin
Le contrepoint libéral

Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?

Nos gouvernants ont épuisé leurs cahiers de recettes, mais ils s’accrochent aux fourneaux. Chez les socialistes, on en trouve toujours un pour imaginer une autre recette, mais pour finir par servir un plat réchauffé au goût de brûlé prononcé. Dans leurs incantations pseudo-économiques au dieu « croissance », les gouvernants et les « frondeurs » sont dans la cacophonie. Pendant ce temps, nous restons sur notre faim alors que nos poches se vident. Bien d’autres cuisiniers proposent leur tambouille en réclamant tous en chœur d’en « finir avec les vieilles recettes libérales », à l’instar de la « dame des 35 heures ». Moi qui suis « un pur libéral », je dois dire que je cherche désespérément à reconnaître quoi que ce soit de libéral dans les gargotes gouvernementales, et ceci depuis des décennies de pouvoir de droite et de gauche. Être libéral, c’est croire que donner sa liberté au peuple reste le meilleur moyen de le voir prospérer et grandir avec humanité et justice. Non, ce n’est pas la jungle, la liberté suppose le droit. Or la France est aujourd’hui le pays le plus bureaucratique au monde. Tous ses mécanismes sociaux et ses moyens sont de nature collectiviste. Certains pourtant pensent la société française encore trop peu soviétisée. Où est le libéralisme accusé ? Où est la marque des Lumières ?

« C’est d’excès de législation et de fiscalité dont la France souffre »

On le constate. C’est d’excès de législation et de fiscalité dont la France souffre, pas l’inverse. Si aucune politique économique ne marche, c’est simplement parce que l’économie est naturellement tout sauf politique : toute intervention politique dans l’économie accroît la misère. Quelle place l’État laisse-t-il à l’individu ? Comment croire que le politicien peut agir à sa place ? Pour illustrer cette constance dans l’échec, reprenons des mots de la philosophe, américaine d’origine russe, Ayn Rand écrits en 1920 : « Quand vous vous rendez compte que pour produire, vous avez besoin de l’autorisation de quelqu’un qui ne produit rien… Quand vous vous rendez compte que l’argent, c’est pour ceux qui font des affaires, non pas avec des biens mais avec des faveurs… Quand vous vous rendez compte que beaucoup sont devenus riches avec des pots-de-vin et une influence plus que par leur travail, et que la loi ne nous protège pas de ces individus, mais qu’elle les protège à eux… Quand vous vous rendez compte que la corruption est récompensée et que l’honnêteté mène vers le sacrifice de soi-même… Alors vous pouvez dire, sans avoir peur de vous tromper, que la société est condamnée. »

N’est-ce pas la situation de la société française de 2014 ? Ne serait-il pas temps de découvrir le vrai libéralisme au lieu de continuer à se faire manipuler et à subir l’arbitraire ?


UN COMMENTAIRE SUR Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?

  1. Paul dit :

    Des articles comme il nous manque encore trop en France !
    Courageuse citation d’Ayn Rand !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.