Yoann Rault-Wita
Yoann
Rault-Wita
Militant pour les valeurs de droite

Quand le Parti Suissialiste déculotte les ministres !

Alors nous y voici. Le grand jour est arrivé. Nous allons enfin savoir le montant du PEL du ministre de l’Intérieur, la marque de la voiture de la ministre de la Santé et la surface de l’appartement du ministre de l’Education nationale. Mais à quoi bon ? A quel prix ?

Bonne nouvelle : la gauche bien-pensante et donneuse de leçon est morte !
Sacrifiée sur l’autel du mensonge par un Ministre du Budget – exilé fiscal, cette gauche ignorante doit aujourd’hui se mettre à nu sur ordre d’un Président de la République ignare.

Rendez-vous compte, pour DSK du plus grand journaliste au plus petit pigiste, tout le monde savait mais Hollande – candidat aux primaires – ignorait tout. Pour la mafia socialiste des fédérations des Bouches-du-Rhône ou du Nord, les militants connaissaient la situation, mais Hollande – Premier secrétaire du PS – ignorait tout. Pour Jérôme Cahuzac, un journal indépendant et tous les banquiers suisses savaient mais Hollande – Président – ignorait tout.
En même temps, pendant la campagne présidentielle, même pour la crise, il ne savait pas…

Au carrefour de ce mensonge d’Etat, les citoyens ne voient que deux chemins envisageables : soit Hollande savait et sa complicité passive doit l’amener à présenter ses excuses au peuple français, soit Hollande ne savait pas et cela devient inquiétant concernant les compétences de cet homme.
A court d’idées et désireux de porter le discrédit sur l’ensemble de la classe politique pour éviter que l’on ne se souvienne que Cahuzac est l’un des leurs, le Parti Suissialiste, bien confortablement installé à l’Elysée, brandit son nouveau slogan : «la moralisation».

Parce que moraliser la vie politique ne reposerait que sur une chose : déculotter nos politiques, pénétrer leur compte en banque et rentrer dans leur logement. Monsieur Hollande, la vie politique ce n’est pas Loft Story !

Aujourd’hui, les membres du Gouvernement vont communiquer leur déclaration de patrimoine. Rappelons, pour mémoire, que Jérôme Cahuzac a fait la même déclaration lors de sa prise de fonction. C’est dire la sincérité de la chose. Pour les plus nostalgiques des années «tonton», souvenez-vous des bulletins de santé de François Mitterrand et vous comprendrez l’attachement qu’ont les socialistes à être partisans de la franchise, de l’honnêteté et de la transparence.

Faut-il aller vers plus de transparence dans la vie politique ? Naturellement, mais pas à n’importe quel prix.

Qu’un député soit en mesure de justifier et de faire contrôler l’utilisation de sa réserve parlementaire, certainement.
Que Madame Sylvia Pinel, Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme qui, étant Conseillère Régionale Midi-Pyrénées, n’ayant siégé qu’une seule fois depuis sa nomination au Gouvernement rende des comptes aux français, indéniablement.
Que Monsieur Christophe Borgel, ayant pris l’engagement d’abandonner l’ensemble de ses mandats s’il devenait député, ait cumulé pendant dix mois son mandat de député (de Haute-Garonne) avec celui de Conseiller Régional (d’Ile-de-France), s’explique devant ses électeurs, évidemment.

La vie politique manque de transparence tout le monde en convient mais l’intérêt de ce déballage de patrimoines est proche du néant et ne va en rien rapprocher les Français de la vie politique sauf à assouvir le désir de voyeurisme de certains.

Ce ne sont pas les Français qui s’éloignent de la politique mais le politique qui s’éloigne du peuple.
Exemple anecdotique, le site internet du Gouvernement où sur la fiche de chaque ministre il est possible pour chacun d’accéder à la rubrique «Agenda». Voilà la vraie transparence mais rassurez-vous aucun Ministre ne publie la liste de ses rendez-vous officiels. Il ne faudrait pas non plus que le peuple soit informé…

En exigeant et mettant en scène ce grand déballage de comptes bancaires et autres héritages familiaux, François Hollande tente de faire diversion sur les vrais chiffres : ceux du chômage, de la dette, des impôts…
Les grands médias vont se lancer dans un classement des ministres les plus riches, les grands hebdomadaires vont nous proposer la carte de France des résidences secondaires des ministres et pendant ce temps personne ne parlera du chômage des jeunes, de la réforme scolaire ratée de Vincent Peillon, ou encore de l’agression tragique dont a été victime, Samuel Lafont, jeune militant de droite dans le métro parisien.

La République exemplaire, Monsieur Hollande, ce n’est pas de traîner dans la boue l’un des vôtres mais de nettoyer le parti qui vous a amené, par erreur, à la tête de l’Etat.
La République exemplaire, Monsieur Hollande, ce n’est pas de publier les comptes bancaires de vos ministres mais d’expliquer le bilan de votre première année (catastrophique) à la tête de l’Etat.
La République exemplaire, Monsieur Hollande, ce n’est pas de déshabiller vos ministres mais bel et bien d’enfiler un vrai costume de chef d’Etat digne de ce nom.

 

Yoann Rault-Wita
Militant pour les valeurs de la droite


4 COMMENTAIRES SUR Quand le Parti Suissialiste déculotte les ministres !

  1. DELPORTE dit :

    la republique exemplaire,c’ètait certainement celle de nicolas sarkosy!et les exilès fiscaux sont bien plus des partis de droite que de gauche…au fait beaucoup de pourris

    a droite,un peu a gauche!

  2. RAULT-WITA Yoann dit :

    Sarkozy et non Sarkosy … Ça commence mal !

  3. Marius dit :

    Il y a une certaine logique à ces choix : Cahuzac, grand fraudeur, ministre des fraudes… Borgel, grand cumulard en charge du non-cumul

  4. Patrick AUBIN dit :

    Malheureusement le président normal est sourd, il est comme le professeur Tournesol, il comprend en fait à l’envers.

    Le problème de la transparence, ce n’est pas le patrimoine des élus, mais la séparation définitive entre l’économique et le politique, tout comme la séparation du politique avec les autres pouvoirs. Le politique concentre beaucoup trop de pouvoirs actuellement et toutes les crises qui arrivent sont logiques.

    A gauche comme à droite, il existe beaucoup trop de conflits d’intérêt. Tout fonctionnaire, s’il veut faire de la politique doit être placé dans l’obligation de démissionner… définitivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.