Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Politique parallèle

Il s’en passe de belles dans Plus Belle la Vie politique française. Plus besoin de France télévisions. Obsédé par sa finale perdu de 2012, le pluridisciplinaire Nicolas Sarkozy n’en loupe pas une pour faire parler de lui. Jusqu’à se permettre une deuxième voix de la France non sur la Syrie mais sur l’Ukraine. Et pro Poutine. Justement, Vladimir Poutine aux commandes de la Russie depuis 15 ans, avec Dimitri Medvedev en duo, ne doit pas être dupe de l’obsédé de l’Élysée. Voilà moins de dix ans ce même “grand serviteur de l’Etat” préférait nettement les États-Unis de Bush junior. Toujours en train de courir après les Le Pen au final, même géopolitiquement. Pourtant dans cinq semaines vont avoir lieu les élections régionales nouvelle version. Et tout se passe comme s’il y avait dichotomie entre l’international, le national et le régional, le local. A ceci près que les têtes de listes principales sont issues des partis politiques nationaux.

Ainsi en LRMP, chaque poids lourd continue sa quête de voix, pardon sa campagne, sans tenir compte des prises de position de leur leader. Faisons un point sur les trois poids lourds : Carole Delga a finalisé sa liste haute-garonnaise non sans très peu de Toulousains, et se concentre sur son avenir sans laisser de prise au national même si Manuel Valls est annoncé sur un meeting. Elle et son équipe abattent du travail militant de proximité afin de doter cette région d’une succession digne de Martin Malvy. Le leader charismatique de Midi-Pyrénées vient juste de boucler sa présidence sous une standing ovation. De son côté, Dominique Reynié, après avoir pédalé dur pour s’imposer, pour se faire connaître, doit faire face à une mutinerie interne concernant sa possible inéligibilité. Il faut dire que pour certains il n’est pas assez de droite. Et d’ailleurs le politologue nouvellement “les Républicains” ne se hâte pas de commenter les sorties hors-jeu du président de son parti : tant au niveau politique qu’au niveau affaires personnelles et éthique politique. Du côté FN, les anciennes centristes qui ont viré de bord (ha ! La déchéance de la vieillesse) ne prennent pas la parole. Surtout pas. Pourtant entre la “débinade” de leur chef à la télévision, l’aide d’un assistant parlementaire à une évasion, la perquisition des bureaux du chef déchu, il y a de quoi donner son avis sur les nouvelles valeurs auxquelles elles adhèrent. Et… non! Faire campagne ce doit être déchoir peut-être? La présence du logo suffira pour aller à la soupe régionale pensent-elles? Ou leur nom n’est pas synonyme de savoir-faire de terrain?

Bref, à mirer les médias, les lire, les écouter, on croirait deux mondes qui coexistent dans des univers parallèles.

Sauf qu’un pollue l’autre. Le local est pollué. Les citoyens n’ont encore pas tous conscience de quand ni pourquoi ils votent. Quels sont les nouveaux enjeux régionaux ? Mais ils voient, subissent les agissements de “Nicolas de Funès à Moscou” ou le raté monumental de Gaspard Gantzer avec Lucette pour le déplacement “peuple” de François Hollande. Les citoyens ne supportent plus le local à cause des loupés nationaux. Le FN, lui, se prononce pour tout : « contre trop de… et pas assez de… » Les autres listes sont soit pas exposées, soit sous exposées. Le mérite revient aux non-encartés qui se présentent sans soutien logistique et qui s’offrent à toutes les critiques. Puisqu’au final ce ne sont pas quelques-uns qui sont taxés de “profiteurs” du système, mais bien toutes et tous qui osent se présenter à un scrutin. Rétablissons ensemble l’ordre républicain. Pas celui de l’ex qui, après avoir flingué les effectifs de police et gendarmerie, vient donner des leçons tout en se positionnant hors du cadre républicain normal. Ou son sbire et plume Henri Guaino qui, dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, vilipende et insulte la justice. Bref, il est temps de faire des propositions pour contenir ces excès et réconcilier politique nationale et politique locale et peut-être la politique avec les citoyens !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.