Brice Christen
Brice
Christen
Le cynisme aggravé

Pléonasme

« La politique, c’est l’art d’enculer les mouches » disait Charles Bukowski. Il faut reconnaître qu’à Toulouse plus qu’ailleurs la maxime prend de l’envergure après l’annonce par notre bon Maire de la hausse des impôts sur notre région. À défaut de mouches, ce sont donc les Toulousains qui trinqueront. Une mesure impopulaire qui était pourtant son cheval de bataille lors de sa réélection l’an dernier : « Je n’augmenterai pas les impôts » Raté. Ceci dit, on ne s’attendait pas vraiment à ce qu’un homme politique tienne ses promesses, autant attendre d’un tennisman français qu’il gagne un tournoi du grand chelem.

Là où la pilule passe moins bien c’est dans la justification de cette hausse. J’aurais éventuellement pu comprendre que les impôts augmentent pour financer l’armée face à une nouvelle invasion allemande par la Belgique (ils passent toujours par là et on se fait toujours avoir, connerie de ligne Maginot) ou encore pour lutter contre des maladies orphelines comme le centrisme ou les hippies. Mais non, la première raison avancée est que Toulouse vit au dessus de ses moyens et concède plus de dépenses que de recettes. Merde. Donc j’augmente les impôts. Je voudrais bien ne pas les augmenter. Mais je n’ai pas le choix. J’voudrais bien, mais j’peux point. Si j’avais su, j’aurais pas venu. À ce rythme-là ce n’est plus une politique municipale mais un vieux feuilleton vu et revu.

 

« Une habile technique politique souvent utilisée en France : reporter la faute sur les autres. »

 

En plus de ce fatalisme, la seconde raison invoquée est la gestion calamiteuse, pitoyable, extravagante, abracadabrantesque, hurluberluesque (liste non exhaustive) de l’ancienne municipalité en place. Un coup de génie de notre Maire que l’on avait vraiment envie d’entendre. Oui j’augmente les impôts, mais c’est pas ma faute c’est la faute à celui qui était avant moi, je suis piégé. Une habile technique politique souvent utilisée en France : reporter la faute sur les autres. Amis lecteurs : vos soucis sont terminés. Vous trompez votre femme ? C’est la faute de votre ex. Votre voiture tombe en panne ? La faute du type qui rend la monnaie au péage. Vous avez commis un meurtre ? La faute à Christophe Hondelatte.

Alors évidemment, pointer comme responsable les absents est toujours plus facile et rassurant, surtout quand ils sont du camp opposé. Que la ville vive au dessus de ses moyens et qu’il faille augmenter les impôts, je suis même presque prêt à le croire. Mais par pitié, prenez au moins un bon communiquant, assumez vos échecs et l’héritage que vous prétendez vouloir laisser et faites ce que votre rôle et vos prérogatives vous autorisent plutôt que de fustiger le travail de l’ancienne municipalité qui ne pourra de toute façon pas être modifié. Ceux qui ont voté à droite n’ont pas voté pour un type qui prétend avoir les mains liées à cause des anciens en place mais pour un type qui ne croit pas à la fatalité et qui fait ce qu’il a à faire pour changer les choses (et éventuellement se faire réélire, faut pas déconner). Le métro jusqu’à 3h le week-end, c’était vraiment sympa pour les alcooliques. Une seconde rocade, non merci, franchement on s’en fout. C’est bien beau de vouloir améliorer le quotidien de ses concitoyens, encore faudrait-il que les transports en commun ne soient pas en grève. Chapeau bas.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.