Yoann Rault-Wita
Yoann
Rault-Wita
Militant pour les valeurs de droite

Pierre Cohen, notre François Hollande toulousain

Dans un peu plus d’une centaine de jours, les Toulousains devront donner leur confiance à celui qui administrera notre ville pour six ans. Si le Maire sortant doit redoubler de courage pour défendre un bilan peu glorieux notamment en matière de sécurité, de transports et de propreté de la ville, c’est sur Pierre Cohen, le spécialiste de la cuisine politicienne que nous allons ici nous arrêter. Il faut dire que Toulouse a connu deux Pierre Cohen en six ans, le Pierre Cohen avant et le Pierre Cohen après l’élection de François Hollande. Avant le 6 mai 2012, Toulouse a connu le Pierre Cohen moralisateur. Celui qui expliquait à longueur d’interviews et de conseils municipaux que tout était de la faute de Nicolas Sarkozy. Interrogé par des journalistes sur l’insécurité croissante dans les rues de Toulouse, sa réponse était automatique : il s’agissait de la conséquence de la politique de Sarkozy, du fameux « non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. » A aucun moment le Maire PS n’expliquera pourquoi il refusa la vidéo-protection pour les Toulousains, pourquoi il refusa d’armer la police municipale, pourquoi il supprima les patrouilles nocturnes de cette dernière. Expliquer que tout est de la faute de la droite et botter en touche lorsqu’il était en manque d’arguments, voilà le Pierre Cohen du début de mandat. Pour le plus grand bonheur du Maire PS, un peu moins pour la France, François Hollande emporte le second tour avec 51,64 % des voix. C’est ainsi que naquît le nouveau Pierre Cohen, le Pierre Cohen porte-parole local du Gouvernement et de François Hollande. Nouveaux éléments de langage et nouvelles postures, tout était désormais de la faute de la crise, de l’héritage laissé par la droite, du fait qu’il fallait laisser le temps à la Gauche de prendre de grandes décisions pour la France. La vérité est difficile à entendre pour le Maire PS de Toulouse mais elle est simple à comprendre : il est notre Hollande local et porte une responsabilité importante dans le bilan de François Hollande. Il faut dire que cette coresponsabilité ne convient pas au Maire sortant dans le cadre d’une campagne municipale. Et pourtant… Comment Pierre Cohen pourrait-il se désolidariser de cette asphyxie fiscale qui frappe les Toulousains au quotidien et qu’il a soutenue en s’engageant pleinement dans la campagne de François Hollande ? Comment Pierre Cohen pourrait-il prendre ses distances avec ce Gouvernement qui expliquait que les riches allaient payer et qui s’attaque, au quotidien, aux classes moyennes ? Comment Pierre Cohen pourrait-il s’éloigner des positions de la Gauche en matière de sécurité, cette Gauche qui préfère être du côté des délinquants plutôt que soutenir les victimes ? Comment Pierre Cohen pourrait-il refuser de comprendre le rejet total des Français à l’encontre de cette Gauche moralisatrice et soi-disant réformatrice qui n’a pas le courage de s’attaquer aux problèmes du chômage ou de l’emploi des jeunes ? Celui qui déclarait à l’occasion de sa conférence de presse de lancement de campagne que « la droite va vouloir nationaliser les municipales mais il ne faut pas se tromper de débat » pour expliquer 4 minutes plus tard (comme en témoigne son compte de campagne sur Twitter) que « ce gouvernement a fait plus pour Toulouse en 18 mois que le précédent en cinq ans » va devoir comprendre qu’il est largement comptable des nombreux échecs du Gouvernement Ayrault. A l’aube de cette campagne municipale où le Maire sortant fait de son appartenance au Parti Socialiste une fierté, il serait temps pour la gauche locale de rendre des comptes sur le bilan de François Hollande, de cesser de brandir l’héritage de la droite comme seul argument de défense et d’assumer ce Président Hollande qui a mis la France à genoux en dix-huit mois de mandat. A bon entendeur.

Yoann Rault-Wita

Militant pour les valeurs de la Droite

 


2 COMMENTAIRES SUR Pierre Cohen, notre François Hollande toulousain

  1. BRIOTET dit :

    Tout simplement BRAVO !!!

    J’espère qu’il ne sera pas réélu en 2014. Il en va de la sécurité de la ville de Toulouse. Elle n’a jamais été aussi sale que depuis qu’il est maire. Va t-on retrouver les comptes dans le positif ?

    Une phrase de COHEN : “Allez dans les banlieues seraient une provocation…” C’est sûr, les problèmes se règlent par l’opération de St Esprit.

    HONTE à ce maire, à se politique, et à son SECTARISME. RAS-LE-BOL de supporter un incompétent pareil. (A tous niveaux).

    Merci pour cet article et encore BRAVO !
    Christine

  2. Sophie Sdur dit :

    Je m’interroge sur l’intérêt de tribunes aussi plates, stupides et convenues …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.