Brice Christen
Brice
Christen
Le cynisme aggravé

Page rouge

J’ai longtemps hésité avant d’écrire ce papier, et de le remplacer par une image seulement remplie de trois mots : Je suis Charlie. Pour leur rendre encore et toujours l’hommage qu’ils méritent. Et puis finalement, continuer d’écrire et de s’exprimer reste la meilleure façon de faire vivre leur mémoire et leurs idées, et à vrai dire je ne sais rien faire d’autre. Nous avons tous ressenti la même chose, la même tristesse et la même pensée face à l’inconcevable. Nous avons tous voulu mettre des mots et des larmes sur ce que nous ressentions. Il le faut. En ces temps nous sommes tous journalistes. Nous sommes tous dessinateurs et nous ne faisons qu’un. Les différences n’existent plus entre nous, nos problèmes sont futiles et nous sommes tous engagés dans le même sens.

D’habitude je suis censé écrire des blagues, des trucs pour faire rire. Cette semaine je n’en aurai ni l’envie ni le courage. Ma seule pensée va vers ceux qui nous ont quitté et envers vous. Oui, vous tous. Parce qu’après l’horreur de la journée, j’ai été merveilleusement surpris de vous voir, de nous voir, peuple de France, pays, nation entière regroupée, soudée et émue dans le recueillement et la solidarité. Il est malheureux que douze personnes aient payé le prix pour que cela nous fasse réagir ainsi ; mon souhait le plus profond est désormais que nous soyons ainsi unis sur la plus longue durée.

 

« Pomme pourrie du panier, comme à son habitude le Front National n’avait nullement comme préoccupation le recueillement »

 

La preuve est faite que lorsque nous sommes tous ensemble rien ne peut nous arrêter et que nos valeurs demeurent immortelles. Nous croyons parfois dans notre conformisme que tout nous est dû, que nos libertés sont intangibles. La réalité nous rappelle aujourd’hui cruellement que parfois nous devons agir tous ensemble pour conserver ces libertés et les faire vivre d’une bien meilleure manière, pour ceux qui ont perdu la vie, pour nous et pour le futur. Hier la France était bien malgré elle le centre du monde, ce monde qui de toute part nous a témoigné sa peine et s’en est senti aussi blessé que nous. Le  hastag #JesuisCharlie a été utilisé 5 milliards de fois en une journée. Nous sommes tous Charlie.

Pomme pourrie du panier, comme à son habitude le Front National n’avait nullement comme préoccupation le recueillement, mais de proposer un référendum sur la peine de mort et de savoir s’il allait être invité dans une marche dominicale, point d’orgue de sa récupération. J’ai aujourd’hui plus que jamais pour ses dirigeants du mépris et du dégoût : vous ne méritez ni ce pays ni aucun de ses citoyens. Cruelle ironie, le bouquin de Houellebecq prophétise que vous serez aux portes du pouvoir en 2022. Mon souhait le plus cher est que vous disparaissiez de nos vies face à l’affront que vous nous avez fait tous en cet instant.

Au début du siècle Chaplin concluait Le Dictateur par un discours magnifique dans lequel on pouvait notamment entendre : ” Tant que les hommes mourront, la liberté ne pourra pas périr”. Tous les Charlie sont immortels. Je suis Charlie. Nous sommes Charlie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.