Yoann Rault-Wita
Yoann
Rault-Wita
Militant pour les valeurs de droite

Où sont passées vos promesses de 2008 ?

Elles étaient belles, elles étaient fraîches. Elles sentaient bon la rosée mais elles ont vite fané les petites promesses de lendemain d’élection du maire PS de Toulouse. Retour sur les déclarations de Pierre Cohen au lendemain de son élection.

Ce petit flash-back ne va pas satisfaire la gauche locale. J’aperçois déjà Romain Cujives (le Monsieur Vie Etudiante de l’équipe Cohen) s’exclamer : « Quel mâââânque de reeeespect pour Monsieur Côôôôhen de la part de ce jeuuune pôôôp » soutenu par un François Briançon (le Monsieur Sports de l’équipe Cohen) qui en bon porte-flingue du Maire nous expliquera que je suis « la frange dure de l’UMP » et que, comme il le dit si bien, « on m’entend trop ».

Qu’à cela ne tienne, allons-y !

Nous sommes le 18/03/2008 et Monsieur Cohen, afin de les remercier pour un soutien sans faille durant la campagne, donne une interview exclusive au quotidien local : « Pierre Cohen : Tout ce qui va changer à Toulouse ». Accrochez-vous… Interrogé sur l’abandon éventuel de son mandat de Député, Pierre Cohen est ferme dans ses principes et déclare « Je serai, en effet, maire de Toulouse à temps-plein. J’ai prévu de remettre mon mandat de député au PS. » En homme d’engagements, il restera député jusqu’au… 17 juin 2012, renonçant de manière définitive à tenir ses belle promesses. Romain Cujives nous expliquera sûrement que « Pierre Côôôôhen n’est pas un hôôôômme de reniements mais qu’il a priiiiis le temps de la réflexiiion. » L’interview se poursuit sur les ambitions de Pierre Cohen pour Toulouse et sa réponse est franche : sa priorité pour Toulouse, c’est la politique de transport et « la mise en place des assises de la mobilité. » N’en déplaise à Monsieur Briançon, il est utile de rappeler que l’une des premières mesures de Pierre Cohen, en septembre 2008, fut de stopper de manière unilatérale le projet de prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège voulu par Jean-Luc Moudenc en 2006. Par la suite, et alors que les automobilistes toulousains perdent, en moyenne et chaque jour, 39 minutes dans les bouchons, Pierre Cohen a préféré abandonner le projet d’une seconde rocade. Guidé par un dogmatisme en matière de transport en commun, Pierre Cohen décida d’être le Maire qui allait faire prendre les transports en commun à ses concitoyens. Pour ce faire, les Toulousain(e)s se sont vu imposer une augmentation, entre 2008 et 2013 de 30,4% pour l’abonnement annuel et 14,3% pour le ticket à l’unité. La logique est implacable… Pierre Cohen poursuit en déclarant qu’il est « convaincu que nous allons améliorer la qualité des déplacements à Toulouse. » Force est de constater que ce dernier ne doit pas souvent se déplacer dans la ville rose. Cinq ans plus tard, les Toulousain(e)s auront rapidement compris qu’améliorer la qualité des transports à Toulouse consistait en réalité pour Monsieur le Maire à décider unilatéralement la création de la ligne de tramway Garonne. 3,5 km et quatre petites stations (des Arènes au Palais de Justice) pour une ligne qui va être déficitaire de 10M d’euros par an, voilà ce dont les Toulousain(e)s devront se satisfaire en matière de transport ! Que Monsieur Cujives, qui doit à l’heure qu’il est, négocier sa place sur la future liste municipale, se rassure, je dois avouer qu’il arrive à Pierre Cohen de mettre en cohérence ses paroles et ses actes. Pierre Cohen s’exprimait en ces mots, au lendemain de sa victoire : « Je ne fais pas mien ni le dogme de la dette zéro, ni celui de l’endettement (…) je ne m’interdis pas de recourir à l’emprunt. » Promesse tenue !

En effet, pour la première fois depuis 25 ans, c’est le retour de la dette dans la ville rose.

Pierre Cohen l’avait prévu mais il n’a surtout plus le choix, faute d’épargner suffisamment pour financer ses investissements : l’épargne a diminué de 72% entre 2008 et 2012. Se laissant aller à quelques informations sur sa vie privée, Pierre Cohen déclarait « La plongée, c’est ma passion. Je suis un homme de l’eau. Je plonge dès que je peux, essentiellement en vacances.» Désormais habitué à naviguer en eaux troubles, le Maire PS de Toulouse, à l’image du Président Hollande, est aujourd’hui noyé dans les profondeurs de ses reniements. Les Toulousains ne sont pas dupes et feront en sorte que Toulouse puisse sortir la tête de l’eau et Pierre Cohen retourner à ses activités aquatiques.

 

Yoann Rault-Wita

Militant pour les valeurs de la Droite


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.