Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Nuit Debout pour tous ?

Pour commencer vive l’oxymore. Cette figure de style illustre bien le brouillard semi-conscientisé du mouvement “apartisan” Nuit Debout. Il s’agit d’un mouvement dont le reflet médiatique est disproportionné en regard du nombre effectif de citoyens concernés. Si je suis de ceux qui approuvent une nouvelle forme d’approche du débat public, je suis étonné de voir les médias donner voix à des Olivier Besancenot et ses Nike ou Julien Bayou jamais en retard pour une tribune. Quant à Caroline de Haas, quel bonheur pour elle de faire passer ses pas si lointaines années d’apparatchik du PS pour oubliées. Que dire de l’ouverture d’esprit de ce mouvement lorsqu’il expulse un intellectuel et citoyen du domaine public qu’il occupe ? Suis-je pour autant un fan d’Alain Finkielkraut ? Loin s’en faut, mais pourquoi refuser à un citoyen de se mêler à la foule pour apprécier ce mouvement de “démocratie participative et de proximité” ? Sans oublier que ce Nuit Debout porté par la contestation de la loi travail développe des thèmes qui vont du féminisme à la libération des prisonniers politiques palestiniens… Là, je ne peux m’empêcher de penser à la récupération politicienne de ce mouvement, refusant certains qui ne pensent pas comme il faut.

Ici, à Toulouse, nous avions ce type de mouvement, Casa Nova, qui disposait par l’intermédiaire de certains de ses membres, et ce à grands coups d’insultes ou de pseudo non-compatibilité de pensée, du refus de la participation à leur réflexion. Encore une preuve de cette mouvance prête à tout : exclure pour faire semblant d’exister en incluant… soi-disant. À ce propos, ces charmants citoyens toulousains engagés par les mots plus que les actes se sont vautrés à deux occasions ces derniers temps. L’une était la défense des kiosques entre les boulevards et la place Wilson. Au-delà des répliques art déco, il était important de ne pas pousser six personnes au chômage. La casa novesque réponse a été de dénigrer le combat mené par plusieurs personnes au motif qu’au final, la mairie n’aurait pas si tort, à les lire. Bref, les radicaux de gauche mobilisés ont obtenu gain de cause quant aux revendications qu’ils portaient au nom des commerçants présents. L’autre occasion que nos sémillants penseurs toulousains ont galvaudée porte sur la place Arnaud Bernard. En effet, la mairie a assorti les plots de délimitation de plaques métalliques. Ces artifices ne permettent plus désormais de s’assoir dessus. Ces autos proclamés de gauche ont proposé un événement par réseau social pour contrer cette décision. Bien, très bien même. Mais au même moment, certaines femmes se plaignent de ne « quasi pouvoir » sortir dans les cafés de cette place. Qu’ont donc proposé les acteurs de Casa Nova ? Strictement rien.

Ici, sur deux sujets, je vous montre les limites de ce type d’organisation qui reproche l’entre-soi à ceux qui ont le pouvoir, mais qui le reproduise. Au point de plus faire dans le buzz que dans le concret.

C’est ce à quoi Nuit Debout s’expose, l’épisode Alain Finkielkraut en est un prémice, je le crains.

Cependant, beaucoup pensent que les clivages politiques n’existent plus. Qui remet en cause le “pass contraception” ou les aides au logement social ? Examinez donc les premières mesures des présidents de régions de droite Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse !

Aussi pouvons-nous scruter la tenue des élus FN en assemblée plénière de la nouvelle région LRMP. Des gamins mal éduqués aux propos sexistes. Est-ce cela que l’on veut ? Des élus irresponsables déjà dans leurs comportements ? La tenue d’un débat serein nécessite des participants qui savent se tenir et non pas un simulacre de carnaval !

Bref, on peut se moquer des primaires américaines et des outrances de Donald Trump mais au final, qu’ont-ils à nous envier aujourd’hui ? Comme eux, nous sommes privés de corpus idéologique et nous en sommes réduits à des coups de communication ! Même la C.G.T…

Ressaisissons-nous !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.