Nicolas Lafforgue
Nicolas
Lafforgue
Ma semaine précaire

« Nothing for money »

C’est ma dernière chronique culturelle locale pour le JT. C’est triste comme un lundi à la cantine. Alors pour ma dernière, je ne pouvais pas, et surtout, je ne voulais pas, passer sous silence mon admiration inconditionnelle pour mes copains punkers toulousains : « Nothing for money ». L’idée, c’est ça : le punk est mort, mais seulement pour ceux qui ne l’ont jamais été. Je vous garantis que mes copains qui font du punk comme ils respirent sont bien vivants. Et ça m’énerve profondément. Non pas qu’ils soient  vivants, mais que moi, je ne sois pas un punk comme eux. Avec le pied sur le retour, et le doigt en l’air, et les copains qui chantent des « lalalalalaaaa » dans le public, et tout, et tout. Et quand je les vois sur scène, c’est pire que tout. Je les envie comme je n’envie rien d’autre. Je vais vous parler de deux groupes, je ne vais pas vous mentir c’est des copains, « Madame la Marquise » et « Charly Fiasco ».

« Madame la marquise » vient de balancer un titre sur les réseaux sociaux. Vous pouvez l’écouter sur Soundcloud. Le titre c’est « Demain j’arrête ». « Madame La Marquise » c’est tout sauf prétentieux. C’est honnête. Comme les gars qui composent le groupe.

 « Je les envie comme je n’envie rien d’autre »

« Madame La Marquise » ne fait pas des morceaux pour montrer la couleur de leurs nouveaux débardeurs. Non. « Madame La Marquise » fait des morceaux, s’enferme en répétition et écrit des titres punk-rock parce que ne pas le faire serait comme arrêter de respirer. Et quand on écoute ce morceau, quand on voit les mecs et quand on se jette deux trois cannettes avec eux, on est rassuré sur un truc, être vrai, c’est la qualité première d’un groupe de rock n’roll.

« Charly Fiasco », on les connait depuis un peu plus longtemps. La bande de Charly fait de la musique parce qu’ils aiment partir en camion, sillonner l’Europe en faisant des blagues. Et accessoirement en proposant une énergie qui repose, pour eux aussi, sur l’authenticité. « Charly Fiasco » est en train de finaliser son prochain album et j’ai eu la chance d’écouter quelques titres. Je vous le dis de suite, quand ces mecs allument leurs amplis, ce n’est pas pour éplucher des figues. Bref, ici, chez nous, comme disent ceux qui pensent avoir un chez eux, on a un groupe qui casse des briques. Ils partent bientôt en tournée, et s’ils ont envie, ils s’arrêteront à Toulouse et alors, ce sera le moment de m’accompagner pour lever le poing en chantant en chœur. En se serrant les coudes et en vidant des gobelets sans penser à demain. Ne pas penser à demain en luttant aujourd’hui. C’est un peu ça le punk en fait non ?

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.