Brice Christen
Brice
Christen
Le cynisme aggravé

Nikos Président

J’ai toujours détesté le dimanche. Rien n’est ouvert, ni les magasins ni les cerveaux et la télévision agit en conséquence en proposant des programmes qui ne nécessitent aucun neurone, comme Auto-Moto, Téléfoot ou Vivement Dimanche. Heureusement, le dimanche est utile au Français pour se reposer de sa cuite de la veille où il a dépensé tout son argent durement gagné pendant la semaine. Et voilà qu’au milieu de ce tableau pusillanime tombe une second tour d’élection pour lequel il faut se rendre aux urnes. On ne sait pas vraiment pourquoi, mais depuis toujours c’est le dimanche qu’on va voter. Consacrer le jour du Seigneur à choisir entre deux hommes politiques : la vie est parfois dépourvue de toute logique.

Comme il faut faire son devoir citoyen, j’ai fait un choix : ne pas voter pour le FN. Déjà parce que je n’apprécie pas le caractère hautain de son leader, lorsque j’entends ses discours, j’ai toujours l’impression qu’elle m’engueule et que j’ai fait un truc de mal. Mais aussi parce son programme est inexistant, archaïque et que ses représentants sont incompétents, incapables, irresponsables, malhonnêtes etc. (liste non-exhaustive, je n’ai qu’une demi page de chronique).

« La gauche possède quelques talents comme Laurent Fabius qui s’endort parfois pendant les sommets internationaux »

Si comme moi vous voulez éviter les extrêmes mais que vous hésitez entre la droite et la gauche, rien de plus simple. Personnellement, j’ai arrêté de choisir entre les deux tant la frontière entre les individus des deux bords est mince. Je vote désormais pour différents critères qui mettent du piquant à mon vote : celui qui a le nom le plus amusant, celui qui est le mieux habillé ou le plus beau sur la photo. Je n’aurais aucun problème à voter pour Nikos aux Présidentielles même s’il proposait l’instauration du grec en première langue vivante (ou morte, on n’a jamais trop su) plutôt que pour un candidat au physique proche de Francis Heaulme. Je sais ce que vous allez me dire, c’est facile de se moquer du physique. Oui, mais c’est amusant aussi.

Alors certes, cette méthode n’est que peu scientifique, mais avouez que quitte à avoir un type dont ce n’est pas le métier à la tête d’une institution, autant qu’il soit beau à regarder et un peu bronzé. Nikos présente d’ailleurs l’avantage de connaître les stars et de venir d’un pays chargé d’histoire qui a inventé pas mal de trucs chiants comme la démocratie et la philo ; il est déjà plus compétent que Fleur Pellerin. Si cette méthode ne vous convient toujours pas, optez pour le choix de l’humour : votez pour le candidat qui possède le plus grand potentiel humoristique. Dans ce domaine, la droite possède une longueur d’avance. Je sais personnellement qu’en 2017 je voterai à droite, non pas pour le charisme de son candidat ou de ses idées mais pour retrouver Nadine Morano qui manque cruellement au stand up en France. La gauche possède quelques talents comme Laurent Fabius qui s’endort parfois pendant les sommets internationaux, mais la marche pour atteindre le niveau d’un Patrick Balkany est encore beaucoup trop haute. Le problème de la gauche c’est qu’en plus d’être inefficace, elle n’est pas glamour. Avouez que passer un week-end à jouer au scrabble avec Lionel Jospin est, en somme, moins sexy qu’une soirée bière-pong avec Rachida Dati. Chacun se fera sa propre opinion. En attendant, pour les échéances à venir, une seule solution pour sauver la France, votez Nikos.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.