Thomas Simonian
Thomas
Simonian

Municipales : « Les Toulousains nous demandent d’arrêter de faire les cons »

Drôle de semaine pour les candidats déclarés de la droite et du centre aux municipales. Jeudi dernier, Jean-Louis Borloo était à Mazamet, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas vraiment rendu service aux siens. Le 17 janvier dernier, lors de sa dernière venue à Toulouse, il avait déclaré faire de cette ville « une priorité absolue pour l’UDI. » Il avait même profité de l’occasion pour adouber, enthousiaste, l’eurodéputée Christine de Veyrac : « Si c’est pas du leadership, ça ! » Il avait même annoncé qu’on y verrait plus clair au printemps. Patatras… A Mazamet, l’inconstant Mr Borloo (souvenons-nous de ses vraies fausses candidatures aux présidentielles puis à Paris) a changé son fusil d’épaule : « On verra à l’automne … » a-t-il déclaré à nos confrères de France 3. Mieux ou pire, selon l’étiquette de celui qui découvrira ce post, il a ajouté que « si les idées centristes étaient portées », il ne verrait pas d’un mauvais œil une coalition avec l’UMP. Alors certes, s’il n’a jamais caché nationalement ses intentions claires d’alliance avec les cousins de l’UMP, le tempo d’une telle annonce n’est sans doute pas le bon pour ses troupes toulousaines, engagées actuellement dans un rapport de force avec les amis du clan Moudenc. Cependant, ces derniers auront eu un plaisir de courte durée… En effet dans le dernier JDD, il a été question des municipales toulousaines, et certains cadres nationaux semblent s’interroger sur la capacité à gagner des têtes de liste envisagées : « Pierre Cohen n’est pas un aigle : il est battable, mais notre offre en face n’est pas géniale », a déclaré un responsable national de l’UMP. Comme un caillou dans la chaussure de Moudenc ? Pour l’intéressé joint au téléphone par notre rédaction, « les Toulousains nous demandent d’arrêter de faire les cons. » L’appel de JLM est celui de l’union, sera-t-il pour autant entendu ? Paris, à l’UDI comme à l’UMP, s’interroge. Y a-t-il « le » candidat pour battre Cohen ? La question est posée. Ces municipales ne seront pas un long fleuve tranquille, je vous le dis.

 

Thomas Simonian


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.