Rémi Vincent
Rémi
Vincent
Militant du Front de Gauche - élu de Colomiers

Municipales : et si Colomiers était le point le plus chaud de l’agglo ?

Depuis le mois de juin, nous sommes en campagne hyperactive sur Colomiers, nous, les militants et soutiens de la liste conduite par François Dumas. Des socialistes en rupture avec l’austérité et l’appareil local, et des militants du Front de gauche. Ainsi que des citoyens columérins qui n’ont jamais été militants politiques.

Si à Toulouse, grâce à la droite la plus bête du département, la gauche devrait l’emporter (et tant mieux !), il y a peu de « points chauds » dans l’agglomération toulousaine, de communes où tout pourrait basculer. Bien sûr, les campagnes à Balma, Saint-Orens, Portet, Muret, L’Union vont être intéressantes, mais assurément, le plus gros enjeu semble être sur Colomiers.

Le maire PS sortant ne se représente pas, les « affaires » collent aux bottes des sortants comme la glaise, la candidate officielle est l’actuelle adjointe à l’urbanisme, responsable donc en première ligne des aberrations commises dans le développement de la commune lors de ce dernier mandat.

La majorité « gauche plurielle » a explosé. Les quelques brebis égarées, en soif de reconnaissance et de pantouflage, envoyées par leurs fédérations départementales respectives, ne donneront à personne l’illusion d’une liste de rassemblement.

Mais pas sûr qu’elles fassent le bon pari. Les favoris pourraient bien déchanter le 30 mars au soir.

D’abord, tout le Front de gauche est uni. Plus d’une cinquantaine de ses militants sont sur le pont, derrière une seule et même liste, conformément à ce que nous faisons depuis 2009.

Puis, c’est un signe fort que des militants du PS rompent avec leur appareil de la sorte. Sur des considérations politiques d’abord : le refus de l’austérité et de la privatisation des services publics municipaux. Mais aussi par droiture éthique : les « affaires », le clientélisme, le fait du prince du haut de l’Hôtel de ville… C’en était assez pour eux. Ils ont courageusement rompu les rangs.

Ensuite, la liste d’EELV dispose d’atouts indéniables pour effectuer un bon résultat au premier tour. Et tout le monde connaît les bonnes relations que nous entretenons avec nos camarades écologistes, même si leur choix de « se compter » seuls au premier tour nous a beaucoup surpris, puis déçus.

Cette configuration de premier tour fait peur à l’Hôtel de ville ! Il y a la place, à Colomiers, pour une nouvelle majorité de gauche au Conseil municipal, composée de ces « citoyens socialistes » en rupture, des écologistes et du Front de gauche.

Tout ce que l’on appelle de nos vœux au niveau national pourrait voir le jour à Colomiers !

Il se susurre ici et là que l’hypothèse est prise au sérieux au cabinet du maire…

 

Rémi Vincent, militant du Front de Gauche

 

 


UN COMMENTAIRE SUR Municipales : et si Colomiers était le point le plus chaud de l’agglo ?

  1. Pierre dit :

    En partie d’accord avec Monsieur VINCENT! Mais le sang neuf, il vient d’un(e) futur Maire qui n’a pas été amené à voter toutes les décisions municipales pendant X années! Sinon c’est prendre les électeurs pour des idiots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.