Nicolas Lafforgue
Nicolas
Lafforgue
Ma semaine précaire

« Mon collègue a juste envie de se reposer après quarante ans de travail »

Intérim. Cet été, un collègue ne parle que de ça. En permanence. La réforme des retraites. Il a cinquante-six ans, il a commencé à seize ans, il en a marre. Il a bossé quarante ans au salaire minimum, il est démoli, il porte des cartons à longueur de journée, il tousse pour cracher ses poumons, une réalité, le misérabilisme ne m’intéresse pas. Mon collègue donc, parle en permanence de la retraite, il écoute la radio pour se tenir informé des dernières rumeurs. Et il calcule. Les trimestres, ces trimestres à ne plus savoir quoi en faire. Il en manque toujours. Un, deux, dix, toujours trop. Et mon collègue n’est pas de gauche, il n’est pas de droite non plus, mon collègue a juste envie de se reposer après quarante ans de travail. Et tous les politiques, tous les analystes et leurs commentaires, leur économie qu’ils voudraient imposer à nos réalités, leur économie qui devrait dicter nos vies. Et la justice ? Cette fameuse justice ? La France, ce fameux pays impossible à reformer, les Français, cette masse grouillante et manifestante. Et pourquoi ne pas faire une reforme juste ? Pourquoi ne pas faire une reforme au service des plus faibles ? Pourquoi ne pas faire une reforme de gauche ? Une vraie réforme, une reforme à faire hurler la droite, le Medef et les quelques assujettis aux 75% ? Pourquoi ? Pourquoi ne pas faire une réforme pour mon collègue et ses trimestres manquants ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui la gauche n’est pas au pouvoir. Tout simplement parce que le PS utilise les bonnes vieilles méthodes politicardes pour satisfaire ses cadres caviar ISF. La plus moche des méthodes ? Opposer délibérément le public et le privé en annonçant d’une manière grotesquement caricaturale que le public ne serait pas touché par la réforme. Quoi de mieux que de créer un ennemi quand on veut le silence ? Mon collègue n’a pas fini de porter ses cartons.

Nicolas Lafforgue (chanteur du groupe « Bruit qui court »)

Découvrez son blog : petitjournaldunmecdegauche.over-blog.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.