David Saforcada
David
Saforcada
bonapartiste

Marianne et le « croissant »

Il y a quelques jours, en lisant un article sur un site internet d’information, mon sang n’a fait qu’un tour. En effet, sous mes yeux, le secrétaire départemental de Debout La France annonçait la participation de membres de son mouvement à la grande manifestation pour l’Occitanie qui se tenait à Montpellier le 24 octobre dernier. Un mouvement « souverainiste » qui participe à une manifestation « autonomiste », diable ! Je me suis dis que la langue de ce Politique avait sans doute fourché et qu’il voulait expliquer que son mouvement était pour la sauvegarde de la langue occitane. Il n’est pas facile, dans le feu de l’action, de maitriser ses paroles et d’expliquer correctement le message que l’on veut faire passer même si celui-ci est uniquement électoraliste. En effet quoi de plus cool chez les « ploucs » commingeois que de leur parler de l’Occitan, ça fait terroir et ça fait style on s’intéresse à la ruralité…

On pourrait en sourire, même jaune, et mettre cela sous le coup de l’amateurisme mais il semble que l’électoralisme soit une spécialité toulousaine car nouveau dérapage, contrôlé celui-ci, de DLF 31 avec l’organisation d’une réunion publique avec Camel Bechikh.

Oui, oui vous avez bien lu et moi aussi. Camel Bechikh sera jeudi 5 novembre à Toulouse sur l’invitation de Debout La France Haute Garonne… Ce « brave monsieur », qui ne fut pas très éloigné de Soral et Dieudonné, proche idéologiquement du Hamas c’est-à-dire des Frères Musulmans, viendra exposer sa vision de l’Islam conservateur devant un parterre de « républicains » qui furent (ou sont encore) attachés à une certaine idée de la France. Cette certaine idée de la France est-elle compatible avec un électoralisme qui peut s’avérer dangereux pour la cohésion nationale ? L’on est en droit de se poser la question… Surtout que ce n’est pas la première fois que l’on se retrouve avec ce mélange des genres. On se souvient de la jubilation, « en off », d’une partie de la droite toulousaine, dont l’adjoint à la sécurité, d’avoir reçu le soutien (non négligeable) des « barbus » au sein de la communauté musulmane, notamment dans les quartiers sensibles, afin de prendre le Capitole.

Debout la France, oui. Mais pas à n’importe quel prix !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.