Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

Magie, mystification et expositions !

Depuis plus de quarante ans (!), chaque année nous amène un nouveau film de Woody Allen… Cette année ne faillit pas à la règle et le nouvel opus s’appelle « Magic in the Moonlight ». Et comme chaque année, nous entrons dans le film avec le même générique, le même lettrage sur une musique de jazz… On est immédiatement dans l’univers de Woody Allen. Le scénario est mince mais très « allenien » : un magicien tente de prouver qu’une medium est en fait une mystificatrice  et contre tout attente va en tomber amoureux ! Ce n’est pas la première fois que Woody Allen se sert du monde de la magie et des mediums pour en faire un parallèle avec le cinéma. Car c’est bien de cela dont il s’agit…Le metteur en scène de cinéma est-il lui aussi un imposteur qui fait prendre le reflet de la vie sur pellicule pour la réalité ou est-il un réel « medium » qui transmet sa vision du monde aux spectateurs ?  Mais tout n’est pas parfait dans ce film et Woody Allen ne semble plus au sommet de sa forme ; comme pour les peintres dont on classe les périodes par couleurs, on pourrait parler pour Woody Allen de « période rose bonbon » tant ce film est baigné de sentimentalisme « à l’eau de rose »…

« Le mois de novembre ramène les bulles »

La Galerie Alain Daudet nous propose,  à partir du 6 novembre,  une  nouvelle exposition, qui s’annonce passionnante, trois artistes vont y être exposés : Françoise Nelly, Juliette Clovis et Alben. Françoise Nelly peint des portraits, elle les revisite à grands coups de couteau qui font exploser les couleurs ; Juliette Clovis ne représente que des femmes, toujours avec le même code : un fond noir, un corps en dégradé de gris et une bouche rouge… Ses influences sont le Pop Art, la photographie contemporaine et l’iconographie religieuse. Alben, en remplissant des bustes en résine d’objets de la vie quotidienne, de bonbons ou de jouets d’enfants, se remémore son enfance et souligne une nostalgie lente.

À l’Espace Ecureuil, il est encore temps (jusqu’au 27 décembre) d’aller voir une exposition étonnante… Emilie Faïf est une scénographe-plasticienne qui  sculpte le tissu pour en  faire jaillir des paysages colorés. Ces paysages nous entraînent dans un monde de rêves et de contes…

Enfin le mois de novembre ramène les bulles à Colomiers ! C’est-à-dire le Festival de BD qui aura lieu les 14, 15 et 16 novembre.  Expositions, dédicaces, projections, conférences, animations enfants, ateliers feront de ce festival le rendez-vous incontournable des amateurs de bandes dessinées !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.