Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

Mad Max 4 : furieusement moderne !

 

Dans la théorie de suites qui nous attendent, « Jurassic Park », « Star Wars », voici le premier de la liste : « Mad Max –Fury Road ». Et, rarement, un film a porté aussi bien son nom : “Fury Road” ou “La route en Furie”, car c’est bien de cela qu’il s’agit; deux heures de folie, deux heures de poursuite, deux heures de furie… On avait découvert “Mad Max” à la fin des années 70, dès le premier opus, cela avait été une surprise énorme… Le personnage d’abord, qui deviendra un véritable “héros”, presque au sens mythologique… Ce héros, interprété par Mel Gibson, inconnu à l’époque, restera dans l’imaginaire collectif… Trente ans de silence depuis le troisième épisode…  Que dire du quatrième sinon que c’est une réussite complète! Dans tous les domaines, le réalisateur a rempli son contrat et de manière époustouflante ! Les décors, les paysages, l’ambiance sont une synthèse parfaite des trois premiers épisodes… On est toujours dans ce temps post-apocalyptique non défini, où l’essence est un trésor… Les costumes sont toujours aussi étonnants entre post-punk et panoplie sado-maso… Les “engins” roulants sont aussi stupéfiants. Le scénario est le prolongement des trois premiers épisodes; il y est question d’un camion-citerne rempli d’essence, d’un tyran possédant l’eau, de femmes réduites en esclavage pour les obliger à enfanter, d’une héroïne inoxydable…

« On est toujours dans ce temps post-apocalyptique »

Mais ce n’est pas le plus important dans le film… Car la plus grande réussite de ce film, c’est la manière de filmer, de réaliser, de George Miller… Deux heures sans respirer, à retenir son souffle entre deux scènes incroyables… Et il ne faut pas oublier les acteurs ! Tom Hardy est un nouveau Mad Max convaincant… Difficile de prendre le relais de Mel Gibson, mais il le fait avec un talent certain… Et puis, il y a une héroïne dans ce film, “Imperator Furiosa”, le personnage principal qui vole la vedette à Max le fou… Interprétée par Charlize Theron, elle est le pivot et l’essence du film. Car, et ce n’est pas le moindre paradoxe de cette œuvre, ce quatrième épisode est féministe! Oui, vous avez bien lu : féministe!! Oui, Mad Max a quasiment un second rôle derrière celui de Charlize Theron, il suit, il aide, mais c’est l’héroïne qui décide… Et que dire de ce groupe  de femmes, délivré du tyran, qui nous font immédiatement penser à des “femen” du futur… Cela a d’ailleurs donné lieu à une polémique aux USA, où on a traité le film de “tract de propagande féministe déguisé en film de mec”!!! Bref, un film complet, réussi et passionnant!! Un film qui restera dans les mémoires grâce à ses qualités… Décidément, Mad Max est un personnage inoxydable!!

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.