Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

L’interface

Combien de fois avez-vous dit oui aujourd’hui, alors que vous pensiez non ? Pouvez-vous dire non à n’importe qui tout en souriant ? Si vous aviez été élevé dans un autre environnement, seriez-vous différent ? Notre personnalité se forge à travers le jugement des autres et cela dès notre plus jeune âge. À l’heure où nous apprenons à marcher, nous commençons par copier instinctivement les attitudes de nos parents, et recevons en retour l’affectation et la considération qui confirme notre place dans la filiation. En grandissant nous poursuivons notreconstruction en imitant nos proches. Les attitudes, le verbe, l’accent, lafaçon, les tenues vestimentaires ; mais aussi : les valeurs morales, les principes, les religions et les habitudes que nous observons, deviennent nos croyances. C’est durant la scolarité, livré à nous-mêmes et face à nos semblables, que nous discernons notre profil dans le regard miroir de l’autre. C’est à partir de là que prend forme lentement notre individualité et que nous découvrons notre nature profonde. Tout en faisant nos choix, nous façonnons notre image selon les codes de notre milieu social, amical et culturel. Commence alors à apparaître les désaccords et les oppositions à l’autorité parentale ; souvent désagréables mais nécessaire pour s’affirmer et se projeter en tant que soi dans la vie. Il faut attendre une certaine maturité et être confronté au monde professionnel, pour que la somme de nos influences nous oblige à créer une interface pour communiquer. De la même manière que l’animal va changer de couleur pour attirer la femelle, ou créer un leurre avec sa carapace pour éloigner les prédateurs : l’interface est destinée à plaire et à impressionner selon les contextes, tout en cachant notre vraie nature et nos vulnérabilités.

C’est un phénomène que l’on retrouve fréquemment chez les personnes à responsabilités. Sous la pression des objectifs et du rôle que l’on veut nous faire jouer, notre avatar va grandir au point de séparer notre image de ce que nous sommes réellement, mais à la différence de l’animal, cette posture a des conséquences sur notre santé psychique. La plupart des gens veulent devenir meilleurs, plus performants, plus forts, ou même être les champions toutes catégories, cela est naturel ! Tout individu a besoin d’évoluer, telle est la mission de toute vie. L’interface n’est pas une évolution, elle est un camouflage qui rasure en nous donnant l’illusion d’être plus fort, mais nous isole de la réalité. À la longue cette pratique a des effets négatifs sur nous. Le centre de nos émotions, gardien de notre véritable identité, se trouve déstabilisé et crée des distorsions dans nos états d’âme, puis déclenche des troubles importants. C’est un phénomène de plus en plus répandu dans notre société ; la cause de ce fléau : l’immense place que l’on donne à l’image dans notre civilisation. Il est important d’en prendre conscience pour se libérer et libérer les générations à venir des conséquences que cela engendre sur le bien-être. Pour une bonne santé morale, nous devons être et refléter la même chose, nous considérer à l’égal de l’autre et ne jamais cesser d’améliorer ce que nous sommes. La prochaine fois que vous direz : oui avec plaisir, en pensant le contraire : rappelez-vous de ce que vous venez de lire, enlevez votre masque et dites ce que vous voulez réellement avec le sourire ; on vous aimera quand même ! À la semaine prochaine…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.