Stéphane Baumont
Stéphane
Baumont
Le Politique Show

L’intérêt des Français pour la politique

Plus les articles et commentaires se multiplient sur le désenchantement des électorats, plus on assiste à un véritable divorce comme le démontrent les sondages publiés à l’occasion de la Journée du livre politique. Et pourtant, la politique est un des sujets qui intéressent le plus les Français et dont ils aiment parler avec leur entourage : c’est le cas d’un Français sur deux (18%) et 50% s’intéressent aux interviews et aux débats.

Cet attrait certain pour la politique n’empêche pas le divorce avec ses acteurs, 93% sont convaincus que les femmes et les hommes politiques agissent principalement pour leurs intérêts personnels, 77% pensent que la classe politique est corrompue.

Décidément, le citoyen français est impitoyable sur le système politique et ses acteurs qui sont étrillés. Aussi alarmant que ces chiffres, l’effondrement accéléré de la confiance entre les citoyens et les hommes politiques (76% se sentent manipulés par les décisions des pouvoirs publics, 71% ignorés et seulement 27% associés à la politique des pouvoirs publics).

« L’image des acteurs politiques est au plus bas »

Accablant combat qui n’empêche pas les Français de rêver à des améliorations du fonctionnement de la vie politique : 96% souhaitent des élus issus de la société civile, 91% sont favorables à des consultations référendaires, 90% sont favorables à l’interdiction totale du cumul des mandats, 86% favorables à une parité absolue entre hommes et femmes chez les élus et 79% désireux d’un scrutin proportionnel intégral aux législatives. Enfin, trois Français sur quatre approuvent l’idée d’un gouvernement d’union nationale réunissant des personnalités de droite et de gauche. Pour 9 Français sur 10, une telle union nationale permettrait de trouver des solutions communes aux problèmes de lutte contre le terrorisme, l’insécurité et la délinquance, le chômage et les questions d’écologie et d’environnement. Un appel d’air et un petit coin de ciel bleu dans la majorité ambiante.

L’image des acteurs politiques est au plus bas et pourtant la confiance accordée aux journaux télévisés, à la radio et aux journaux reste forte puisque 61% des Français trouvent que la multiplication des médias d’information en continu et le développement des réseaux sociaux sont plutôt une bonne chose pour la démocratie.

Alors, rêvons un peu même si l’hyperprofessionnalisation des élus a vraiment verrouillé l’exercice du pouvoir, le renouvellement de la classe dirigeante.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.