Marc Sztulman
Marc
Sztulman
Un Toulousain concerné

Lettre ouverte à Olivier Arsac

Monsieur l’Adjoint à la sécurité, 

 Je vous écris eu égard à trois éléments centraux de votre délégation : la sécurité, la surveillance et la santé des Toulousaines et Toulousains. Car comme l’a affirmé notre Maire, vous avez “changé l’ambiance à Toulouse…”  

 Tout d’abord, la sécurité. Vous avez porté l’arrêté anti-prostitution.  Si je laisse au lecteur le soin d’apprécier la moralité d’une taxe sur “l’activité prostitutionnelle”, j’ai en revanche quelques doutes sur son efficacité. En effet, les prostituées n’ont pas disparu; elles se sont simplement déplacées.  Alors je m’interroge: la Mairie compte-t-elle garder cette mesure – peu efficace -? ou modifier les zones soumises à cette taxation spécifique, au risque de se lancer dans un jeu de chaises musicales entre quartiers toulousains?  

 Ensuite, la surveillance des Toulousaines et des Toulousains. Vous avez déposé un avis de marché pour la fourniture de 350 caméras, le 24 juillet dernier. Pourtant, à l’heure où les deniers publics deviennent rares, je m’interroge sur l’absence d’indication quant à l’utilisation de ces dernières. Serait-il possible d’avoir connaissance de leur emplacement prévisionnel ? Ou, a minima, de connaître l’avis rendu par la Commission indépendante présidée par Gérad Folus (l’un de vos prédécesseurs…). Si cela n’est pas possible, est-ce peut-être parce que cette commission ne fonctionne pas encore ? Et que vous ignorez où vous les installerez ?  N’est-ce donc pas étrange, de la part d’une mairie qui se veut “pragmatique”, d’acheter par idéologie du matériel dont on ignore où il sera utilisé ? Cela ne revient-il pas à dévaliser la pharmacie avant même de prendre rendez-vous chez le médecin ?  

 Enfin, la santé. Il y a quelques mois, a été prise la décision par le maire de Toulouse  de ne plus vacciner gratuitement les chiens de SDF. Cette décision a été motivée par deux arguments : le premier touchant aux finances, le second à la sécurité.  Les 5 000 euros économisés permettront sans aucun doute de financer une grande partie de la troisième ligne de métro… Quant au bénéfice en terme de sécurité, si cette décision a été prise dans l’hypothétique espoir de faire baisser le nombre de sans domicile fixe dans la ville rose, je n’ai, en tant que citoyen, constaté aucune évolution. Elle reste néanmoins dangereuse pour la santé publique. Car la vaccination est avant tout une mesure prophylactique. A ce titre la vaccination gratuite n’était donc pas un cadeau fait au SDF, mais bien une protection offerte aux Toulousaines et aux Toulousains: on vaccinait les chiens afin de protéger leurs victimes. Grâce à  votre décision, le risque d’attraper au choix  la rage, la tuberculose ou la leptospirose vient d’augmenter. Vous avez bel et bien changé l’ambiance à Toulouse! 

Alors, je ne peux que modestement vous proposer de rajouter le numéro du centre de vaccination antirabique des maladies infectieuses du CHU PURPAN (05 61 77 21 62) en couverture du prochain numéro de Toulouse hebdo…maintenant que les Toulousains risquent d’en avoir besoin. 

Salutations touloulousaines,  


3 COMMENTAIRES SUR Lettre ouverte à Olivier Arsac

  1. Uri dit :

    Aaa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.