Philippe David
Philippe
David
L'esprit libre

L’éthique à la poubelle !

Il y a un an, le dieu Zlatan sortait du terrain du stade Chaban Delmas à Bordeaux en vociférant : « Je joue au foot depuis 15 ans, je n’ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite même pas le PSG ». Ainsi, pour l’attaquant suédois du PSG, le pays des lumières et de Pierre et Marie Curie ne méritait pas Thiago Silva, Verratti, Pastore et bien entendu Zlatan ! La sanction a été particulièrement lourde puisqu’il a écopé de quatre matchs de suspension.

Le 13 février dernier, c’est un autre joueur du PSG, Serge Aurier, qui s’illustrait sur Périscope. Laurent Blanc, son entraineur ? Une fiotte. Sirigu, le gardien titulaire la saison dernière depuis remplacé par Kevin Trapp ? Il est « guez » (traduction pour les non-initiés : grillé). Plus quelques propos sympathiques concernant ses coéquipiers, dont Zlatan qui a dû, vu son ego, franchement apprécier. Vu la gravité des propos, on imaginait une sanction exemplaire. Là, la sanction fit éclater de rire la France entière : un mois à s’entraîner et à jouer avec la CFA, c’est-à-dire l’équipe réserve. Pourtant, Aurier aurait dû être sanctionné plus durement puisque c’était un récidiviste du dérapage sur les réseaux sociaux. Il y a pile un an, après la qualification du PSG à Chelsea dans un match héroïque, l’arrière droit du PSG n’avait pu s’empêcher de hurler dans une vidéo : « Ici, c’est Paname ! Eh l’arbitre sale fils de p… », propos qui lui avaient valu trois matchs de suspension par l’UEFA…

« La FFF avait édité une charte d’éthique que devaient signer les internationaux »

Samedi, c’était au tour de Didier Deschamps de tresser des couronnes de lauriers à Karim Benzema dans L’Équipe, le sélectionneur de l’équipe de France affirmant : « Benzema, tous les pays nous l’envient », comprendre « je vais le prendre pour l’Euro ». Rappelons simplement que, si le contrôle judiciaire de Karim Benzema a été levé dans l’affaire de la sex tape de Mathieu Valbuena, il est toujours mis en examen pour « complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs » en compagnie d’un de ses amis d’enfance connu des services de police pour vol à main armée et trafic de stupéfiants, bref des broutilles. On est heureux de savoir que, suite au cataclysme de Knysna dans lequel les sanctions furent aussi très lourdes, un match de suspension pour la plupart des protagonistes, la FFF avait édité une charte d’éthique que devaient signer les internationaux.

Si une mise en examen pour des faits aussi graves ne contrevient pas avec la partie de cette charte intitulée « être exemplaire », alors on peut d’ores et déjà balancer cette charte à la poubelle…

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.