Thomas Simonian
Thomas
Simonian

Les séries, une drogue

Plus courtes, plus rythmées, plus intenses, plus grisantes. Certaines séries valent mieux que dix films. Lorsqu’elles commencent, on frissonne. Lorsqu’elles s’achèvent, on sanglote. Elles sont celles qui ponctuent agréablement une journée. Parfois, celles qui, trop addictives, rendent les réveils difficiles.

Aujourd’hui, elles sont devenues le quotidien de nombreux Français. Elles font parfois même leur journée. Passer son dimanche après-midi, se blottir dans un plaid douillé et ne pas réussir à décrocher. Un épisode, puis un autre. Une saison, puis une autre. On croirait le temps éternel.Si précieuses ces séries, qu’elles ont désormais leur propre cérémonie, les Grammy Awards.

Si réelles, que les acteurs deviennent les personnages. Si envoûtantes, qu’on en redemande chaque année. Si géniales, qu’elles sont le gagne-pain des chaînes qui ont l’intelligence de les diffuser.

Les plus grandes stars veulent y faire des apparitions : Britney Spears dans « How I met your mother », Brad Pitt dans « Friends ». Les grands acteurs veulent décrocher les premiers rôles : Claire Danes dans « Homeland », Glenn Close dans « Damages ». Elles sont le nouveau genre. Elles sont le nouveau hobby. Elles sont la nouvelle drogue. Profitez-en, elles sont légales !

 

Ariane Riou


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.