Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Les morts c’est triste pour les autres… les cons aussi !

Il est des éditoriaux plus faciles à écrire que d’autres. Soit que l’actualité regorge de sujets soit qu’il y en ait un qui écrase tout. Mais l’excès d’actualités peut rendre l’écriture extrêmement difficile. Bien sûr, dans le Journal Toulousain, les sujets locaux sont prépondérants. Mais la même semaine où l’on commémore les quatre ans, déjà, de la tuerie de Merah à Toulouse et Montauban, voilà qu’à l’horreur de 2015 de Paris succède l’abject à Bruxelles. Des morts à l’aveugle… des blessés… des familles endeuillées. Des lâches, des terroristes embrigadés, des ratés de la vie et de la religion sont passés à l’acte. Toutes mes pensées vont au peuple belge. Mes pensées sont en rouge, jaune et noir.

Pour revenir au local toutefois, en France et à Toulouse, les sujets ne manquent pas. De Barbarin à Philippe Poutou en passant par Claude Goasguen, que des winners, de bonnes grosses têtes de vainqueurs, chacun dans sa catégorie bien sûr. Ne mélangeons pas le sopalin, n’est-ce pas Msg Barbarin, ça peut servir surtout aux curés répréhensibles, le temps qu’ils se refassent des connaissances dans leur nouvelle affectation, de nouveaux jeunes paroissiens… Donc, ne pas mélanger avec les torchons (à laver au karcher comme disait son ami) comme le maire du XVIe arrondissement de Paris qui laisse se faire traiter de “salope” une élue et s’en amuse en direct à la télévision. Ces mêmes types d’habitants qui se refusaient à voir arriver des migrants car on n’avait pas fait assez pour “nos miséreux” et qui se refusent à voir des hébergements d’urgence se construire dans cet arrondissement… Et donc le maire rit aux insultes sexistes de ses concitoyens… À la poubelle !

Tiens, pour finir dans la même veine, j’avoue que Yann Moix devait être sous acide ou dans un bad trip quand il s’est mis à interviewer Mélanie Thierry dans #ONPC. Des questions sexistes, des interrogations pourries. Seulement, se serait-il permis les mêmes questions face à un homme ? Vraisemblablement, non ! Pas de tri, à la poubelle !

 « Jean-Jacques Bolzan souhaite raser les kiosques art déco de Wilson »

Enfin la serviette : Philippe Poutou est candidat aux présidentielles pour le NPA… De grands moments de rhétorique et de charisme politique en perspective…

À Toulouse, nous ne sommes pas en reste de torchons et de serviettes. Jean-Christophe Sellin du front de gauche s’est illustré cette semaine à propos de sa non-participation aux commémorations des quatre ans des attentats de Merah au prétexte que le CRIF était invité. Cette “gauche” crasse, décidément, je ne l’aime pas et comme les torchons, elle est à laver à 90°.

Enfin, Jean-Jacques Bolzan souhaite raser les kiosques art déco de Wilson. Pourquoi? Car il y a trop de dealers… C’est vrai et c’est nouveau ! Moi je sais que place du Capitole il y traîne des voyous, on n’a jamais pensé à raser les arcades ni le Capitole. J’ai même lu que des agressions arrivent dans le métro, on va reboucher une ligne? Dans des bus, Jean-Michel Lattes va fermer les lignes? Et le kiosque sis en face du boulingrin il va être détruit ? C’est un kiosque (je m’excuse par avance auprès du commerçant), il pourrait abriter des dealers ! Les raisons sont fumeuses. L’art déco ne l’est pas. Ce sont des vestiges du Toulouse d’antan, 1890, très bien implantés. Transformer Toulouse ne veut pas forcément dire détruire un pan d’histoire de la ville rose. Le deal dans ce lieu comme excuse, c’est aussi gros que si un ancien président achetait un portable sous le nom de Paul Bismuth. Ou vous êtes aveugles ou vous n’étiez pas à Toulouse ces 25 dernières années ! Et que faites-vous des commerces présents ? Vous en faites des chômeurs en puissance pour assouvir votre mégalomanie ? Une pétition sur change.org circule. Stoppons cette décision municipale inique. Rendons cette esplanade plus sécure, surtout à l’approche des beaux jours, et gardons ce cachet si particulier, en conservant les kiosques. Changer l’ordre des choses oui, détruire en son nom… certainement pas !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.