Patrick Aubin
Patrick
Aubin
Le contrepoint libéral

L’économie n’a aucun mystère… et pourtant !

Nombreux sont encore ceux qui s’imaginent que l’économie n’est pas une science et que seul le politicien détient le pouvoir de la faire prospérer au gré du temps. Et lorsque sont mises en application leurs recettes fondées sur la mythique “lutte contre les inégalités”, nous assistons toujours à des tragédies politiques et sociales. Certains idolâtrent par exemple, un Hugo Chavez, qui n’est, ni plus ni moins, qu’un dictateur qui a corrompu tous les principes économiques.

Leurs recettes économiques et les moyens ne sont en rien innovants : une grosse dose de nationalisations, une mainmise sur la distribution par l’Etat avec contrôle des prix et des changes. La propriété privée est violée, la liberté bafouée, la sécurité aux seuls apparatchiks, le peuple opprimé et condamné à la misère.

Tous ces pays qui accèdent au collectivisme par le mot “solidarité”, nient et rejettent ainsi les quatre droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Pourquoi voulez-vous qu’un homme ou qu’une idéologie détiennent la capacité à distribuer les efforts des uns et des autres dans un monde perpétuellement en mouvement ?

« Le peuple est-il prêt à réduire le pouvoir du politicien et chaque homme à assumer sa liberté ? »

Comme personne n’est immortel et omniscient, il est illusoire de s’imaginer que la démocratie populaire permet de régler les difficultés économiques de quelques-uns par le vol, fut-il légalisé sous le vocable de “fiscalité”, des autres.

Même les pays considérés aujourd’hui comme évolués, sont encore très loin de respecter le droit. Pas celui que les hommes se donnent et qui s’appelle “droit positif”, mais celui que la nature nous enseigne lorsqu’on l’étudie. Et ne confondez pas une loi naturelle qui préexiste à l’homme avec la loi du plus riche. Car si la nature ignore les abus de pouvoir des hommes entre eux, elle leur rappelle toujours que c’est elle qui détient la raison. Et l’argent est une invention humaine, pas de la nature. Découvrir et respecter ces lois naturelles au fur et à mesure est le défi de la société humaine, peu importe la culture de chaque homme et le territoire sur lequel il vit.

Aucun pays, aucune nationalité, aucune idéologie ne peut avoir une influence sur le droit naturel et échapper aux lois naturelles, pacifiques par essence. Et tous les principes de l’économie se trouvent dans le droit naturel, en aucune façon dans le droit positif, corruptif par définition, que chaque Etat impose à ses citoyens. Mais le peuple est-il prêt à réduire le pouvoir du politicien et chaque homme à assumer sa liberté ? Être esclave économique semble toujours plus confortable pour une majorité.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.