Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

Le Woody Allen nouveau est arrivé !

Chaque année, depuis plus de quarante ans, nous amène un film de Woody Allen. A l’instar du vin, on peut classer ses films comme les crus des grands vignobles… Et cette année le nouveau Woody Allen, “L’homme Irrationnel” est un très grand millésime! Il renoue avec une histoire qu’il a déjà abordée, un homme d’âge mur tombe amoureux d’une étudiante, comme dans “Manhattan”… Mais l’histoire, ici, est plus perverse :

« Professeur de philosophie brillant, mais miné intérieurement et pessimiste, Abe Lucas (Joaquin Phoenix) arrive dans une nouvelle université. Une collègue, Rita, le pourchasse mais il se lie plutôt avec sa meilleure étudiante, Jill, qu’il fascine (Emma Stone). Mais quand elle commence à lui témoigner ses sentiments, il la rejette,…provisoirement… Un jour, ils surprennent une conversation dans un restaurant, qu’Abe prend comme une indication providentielle. Une indication fatale. »

On reconnaît les thèmes chers au réalisateur… L’amour, le sens de la vie, le hasard…

« Woody Allen a abandonné ici son humour décapant et absurde »

On ne peut parler de ce film sans saluer la performance des deux acteurs principaux, Joaquin Phoenix et Emma Stone. Phoenix est impeccable dans ce rôle de professeur de philosophie improbable; improbable puisqu’il prend une décision complètement à l’opposé de sa condition de professeur, tuer un inconnu… Il joue avec une grande maestria la dépression et l’alcoolisme du personnage, puis sa “rédemption” lorsqu’il décide de passer à l’action… Emma Stone est, elle aussi, parfaite, elle est “solaire” de bout en bout et rejoint, avec brio, le cortège des muses “alleniennes”…

Seule grande surprise concernant ce film : on ne rit peu durant (presque) tout le film, Woody Allen a abandonné ici son humour décapant et absurde. Mais on éclate tout de même de rire à la dernière scène, comble du génie de ce réalisateur ! (je ne vous la raconterai pas, ne voulant pas gâcher votre plaisir si vous allez voir le film…)

Loin des blockbusters qui nous inondent, Woody Allen continue son travail d’artisan, réalisant des films “à l’ancienne”, sans effets spéciaux, sans super-héros. Et c’est bien grâce à cela qu’il rencontre et raconte l’âme humaine, ses tourments et ses joies. Petit à petit, de film en film, Allen construit une sorte de “Comédie Humaine” de notre époque…

 

Rendez-vous sur : www.quincailleculture.wordpress.com

                                                          

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.