Stéphane Baumont
Stéphane
Baumont
Le Politique Show

Le PS entre deux eaux

Voilà l’affirmation récente d’Emmanuel TODD reprise par Michel ONFRAY qui dénonça « l’omniprésence de la communication pour masquer l’impuissance de l’action » et donne les exemples suivants de l’Etat-PS-Spectacle dénoncé : « Les émissions de télévision à deux neurones, les voyages scénarisés avec des figurants, le menhir fondant sous la pluie à l’Ile de Sein… » Et de nous proposer, un peu seul dans ce vœu, dans le paysage politique immédiatement contemporain, un « PCF pragmatique et populaire » qui devrait dès lors faire son  aggiornamentos sur son passé pour retrouver le peuple et le militant perdus (!). Le PCF prendrait donc place « entre la gauche autiste et idéologique branchée sur le logiciel trotskiste et la gauche opportuniste et médiatique branchée sur le logiciel présidentiel ». Et de proposer un septennat non renouvelable, une proportionnelle intégrale, une affectation citoyenne des réserves parlementaires, la multiplication des référendums d’initiative populaire et d’autres projets rassemblés dans de nouveaux cahiers de doléances. Mais voilà comme le dit haut et fort Michel ROCARD : « l’espoir avorte, le rêve se meurt, le PS et ses militants restent incontestablement socialistes mais leur tragédie est qu’ils ne savent pas comment l’être ».

« Le PS est insuffisamment à gauche »

Et l’ancien Premier ministre de dénoncer l’incapacité du PS à penser l’économie de marché et la culture de la négociation, rappelant ce que doivent être les trois objectifs d’une société socialiste : « 1/ assurer la subsistance avec des chances égales pour tous, 2/ améliorer la vie collective grâce aux outils de l’Etat-Providence, 3/ enfin favoriser l’épanouissement de la personne humaine. » Voilà donc sous les critiques de ROCARD, d’ONFRAY et de MONTEBOURG (dénonçant la politique gouvernementale en marge du Congrès de Poitiers) des éléments illustrant une gauche coupée en deux. Un chiffre IFOP parle clairement : 46% des Français jugent que le PS est insuffisamment à gauche (67% des écologistes, 81% chez le Front de Gauche). De quoi s’interroger derrière les 60% de militants qui se sont rangés derrière la motion (et l’habileté) de Jean-Christophe CAMBADELIS insuffisamment représentatifs « des lourds états d’âme des sympathisants socialistes ». Comme le souligne Jérôme FOURQUET, directeur du département OPINION de l’IFOP, le PS se retrouve au milieu du gué et deux discours contradictoires sont aujourd’hui audibles. En effet pour la majorité des Français la politique du gouvernement se situe insuffisamment à gauche sur la justice, l’éducation, la fiscalité, la politique envers les entreprises, la politique de lutte contre le chômage. On devine aisément à quoi tient la “peau électorale” du Président Hollande : peut-être à celle qui est jugée “à gauche comme il faut” par 46% des Français et par 67% des électeurs socialistes, à savoir la ministre de l’environnement Ségolène ROYAL, que chacun a vu récemment aux côtés du Président… sur le perron de l’Elysée pour accueillir le roi et la reine d’Espagne en visite officielle. Un détail protocolaire qui s’inspire d’un sondage ?

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.