Rémi Vincent
Rémi
Vincent
Militant du Front de Gauche - élu de Colomiers

Le Parti de gauche, la question militaire, l’armée

Il y a quelques jours, nous organisions à Paris, dans les locaux de l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), une journée de travail autour des questions de défense et de géopolitique. Ce fut une journée passionnante à laquelle ont participé les membres de la commission « Défense » du PG, des universitaires (dont Pascal Boniface, directeur de l’IRIS), des officiers supérieurs de réserve (Amiral Dufourcq, Général Desportes…) et des journalistes spécialisés (theatrum-belli.org, rfi.fr) Ce n’est pas naturel, chez nous, de parler de ces questions et encore moins de les aborder en évitant de tomber dans un antimilitarisme imbécile. C’est ce qui a sauté aux yeux des intervenants présents, qui n’étaient pas tous de gauche et parmi ceux de gauche, tous ne votent pas pour le Front de gauche ! Voici l’intervention de Jean-Luc Mélenchon, sur les questions de Défense. Intervention saluée par les officiers et spécialistes présents. Cliquez ici. (http://www.dailymotion.com/video/x1bjtf0_jean-luc-melenchon-introduction-a-la-journee-defense-du-parti-de-gauche_news) A l’occasion de cette journée de conférences et de débat, ont été abordées les questions de la place de la France dans le monde, de l’ONU et de l’OTAN, des moyens opérationnels de nos armées et des conséquences de l’austérité, de la place des citoyens et du sujet de la conscription. Ce qui ressort de cette journée, c’est notre volonté ferme de donner à la France toute son indépendance politique sur les questions géopolitiques (conditions d’engagement de nos troupes, systèmes d’alliances…) et toute son autonomie en matière de capacités de projection et de défense du territoire (industrie nationale de l’armement, maîtrise de notre territoire maritime et aérospatial…) Alors que la droite et la gauche ont livré notre indépendance et autonomie à la stratégie de l’OTAN et à la doctrine entourant la théorie du « choc des civilisations », nous sommes favorables, au Parti de gauche, à une véritable révolution dans ces questions également. C’est ce que développe Jean-Luc Mélenchon dans son introduction (cf. le lien plus haut.) Après l’élaboration d’un tract à destination des militaires de la gendarmerie (voir ici : http://www.remivincent.fr/droits-et-conditions-de-travail-des-gendarmes/ ), le Parti de gauche continue donc à investir ces thématiques qui ne sont pas traditionnelles dans nos rangs, et parfois regardées avec méfiance, mais qui pourtant doivent être travaillées dans l’optique de la réussite de notre projet d’une majorité alternative pour conduire le pays.

 

Socialistes et écologistes, nous le sommes tous au Parti de gauche, nous devons dire aux citoyens et aux militaires ce que sera notre politique de défense et à quoi ressembleront nos armées quand nous l’emporterons.

 

Les liens des médias qui ont couvert cette journée :

-       Théatrum Belli : http://theatrum-belli.org/journee-defense-a-liris-organisee-par-le-parti-de-gauche/

-       RFI : http://www.rfi.fr/zoom/20140205-france-jean-luc-melenchon-conquete-defense-militaires-armees-parti-de-gauche

Rémi Vincent

-       Membre de la commission “Défense” du Parti de gauche
Militant du Front de gauche


UN COMMENTAIRE SUR Le Parti de gauche, la question militaire, l’armée

  1. Patrick AUBIN dit :

    Le parti de gauche se remet à chausser les bottes ?

    Le socialisme ne marche pas, même pas une fois, même pas en rêve, même pas par hasard ou sur un malentendu. Jamais.

    Rémi, et le Vénézuéla, toujours pays de référence pour la révolution socialiste ?

    Or encore une fois, un pays dirigé par un socialiste s’en va droit à la guerre civile. Encore une fois, les intellectuels (notamment Français) s’empresseront de ne pas mettre le désastre sur le dos des responsables pourtant évidents, un Chavez à moitié fou et un Maduro parfaitement incompétent, tous les deux baignés d’une idéologie mortifère qui a pourtant déjà maintes fois prouvé qu’elle ne marchait pas.

    Toutes les expériences ont fini par des expériences totalitaires en désarmant les citoyens et en utilisant la force contre son peuple. A priori, cela ne change pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.