Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

Le (je) de la vie

Qui que l’on soit, où que l’on soit et quelle que soit notre époque, dès que nous entrons dans ce monde, nos vies s’indexent sur l’échelle du temps universel, qui nous emmène inexorablement vers la sortie ! Plus de six millions d’années de réflexions et nos grandes avancées technologiques ne nous permettent toujours pas de répondre à certaines questions : quel est le sens de la vie ? D’où venons-nous et qu’il y a-t-il après la mort ? Le mystère reste entier ! Aujourd’hui, un nombre croissant de penseurs avancent la théorie que nous serions des esprits venus d’une autre dimension. A l’image de l’enfant qui transgresse progressivement son innocence pour trouver la maturité de l’homme sage ; nous serions de jeunes énergies autonomes en mission sur cette planète, ne cherchant qu’à se confronter pour grandir. Nous déciderions donc de vivre de multiples expériences, à bord d’une enveloppe humaine, dans le seul but d’évoluer pour s’élever. Le pays, le physique, les conditions de vie et tous les événements rencontrés, constitueraient les épreuves pour nous pousser vers l’éveil spirituel cosmique.

« Nous aurions tous les mêmes armes pour y arriver »

Nous aurions tous les mêmes armes pour y arriver : la capacité à apprendre, pour se considérer et se développer ; la puissance mentale, pour comprendre et accroître nos forces ; la détermination, pour durer et rendre les transformations possibles ; l’amour et l’amitié, pour se ressourcer et se régénérer ; l’imagination, pour créer et devenir et les rêves, pour se projeter et rester connecté avec notre entité originelle. On pourrait comparer ce phénomène à un jeu électronique, dans lequel nous guidons un personnage choisi à éviter les pièges, à anticiper les situations et à gagner les différentes manches pour passer les étapes suivantes. De la même manière, pour chaque vie vécue, nous choisirions selon nos critères le profil à incarner, à partir duquel nous devrions faire le meilleur score, pour accéder aux niveaux supérieurs. L’objectif du jeu serait de cumuler des points en découvrant les symboles que représentent les difficultés rencontrées, puis de les assimiler pour pouvoir les dépasser. La durée du jeu serait définie par les limites d’une vie ; c’est pourquoi nous nous incarnerions plusieurs fois, jusqu’à atteindre la vérité libératrice. En me relisant, je réalise que l’hypothèse avancée ne sert peut-être qu’à rassurer ceux qui y croient, pour mieux accepter leur sort. Cela dit, je suis intrigué par cette idée ; et si la mort n’était que la fin d’une partie, d’un long (je)…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.