Patrick Aubin
Patrick
Aubin
Le contrepoint libéral

Le génocide économique français

Lors des élections municipales, il nous a été expliqué en long en large et en travers par la droite qu’il fallait réduire les dépenses développées par la gauche. Mais un an plus tard, le maire de Toulouse nous explique que c’est presque la faillite et qu’il faut augmenter les impôts : 15% ! Un bras si nous rappelons qu’en tant que candidat, il s’était engagé, promis, juré, à ne pas les augmenter. Il ne peut pas dire qu’il ne savait pas : il était député et dans l’opposition municipale. Les promesses n’engagent bien que ceux qui y croient. Cette schizophrénie fiscale est le drame qui se joue en portant au pouvoir le pire. Au lieu de voir la véritable cause, les dépenses qui sont toutes loin d’être indispensables, et d’agir sur celles-ci, il est fait au plus simple. Les ponctionnés ne sont pas encore organisés pour faire grève ! Pour l’instant, ils s’expriment par le vote extrême ou l’abstention. Même si le pouvoir national fait semblant de boucher les trous et miroiter d’hypothétiques baisses d’impôts directs, les pouvoirs locaux augmentent allégrement leurs recettes d’impôts indirects, diminuant de facto les ressources des familles. Ce n’est pas Toulouse qui va vers la faillite, mais la France. Et ce sont les catégories les plus faibles qui trinquent en premier avec ce système de vases communicants entre impôts directs vers les impôts indirects.

 « Ce n’est pas Toulouse qui va vers la faillite »

Les carriéristes politiques, droite et gauche confondues, ont perdu toute notion de la réalité économique : ces politiciens, gavés d’argent dit « public » volé au privé, n’ont aucune raison de s’arrêter tant que les citoyens ne leur diront pas stop. Car le portefeuille des « citrontribuables » finit par être à sec. Si nous voyons que les services dits « publics », par nature improductifs, sont encore maintenus, nous ne voyons pas les destructions d’emplois et d’entreprises qui forment l’économie productive. Par diversion, le gouvernement met la pression sur les automobilistes parce que les routes seraient meurtrières. La répression gratuite, ça ne coûte rien, ça rapporte. Ramenées au nombre d’automobilistes, les routes de France tuent bien moins que la politique fiscale. C’est à un véritable génocide d’entreprises auquel nous assistons impuissants face à des pouvoirs autistes. S’il est dit que trop d’impôts tuent l’impôt, il faut aussi constater que l’impôt tue le travail productif. Le bilan en ce mois d’avril est sans appel : le 1er trimestre 2015 est à un nouveau niveau record de défaillances d’entreprises. Et nos élus locaux trouvent normal d’augmenter les impôts locaux pour maintenir leurs budgets et le travail improductif. Quel scandale ! La crise n’est pas économique, elle est morale : le risque et le travail sont punis alors que la rente et la rente sociale sont récompensées.

 


UN COMMENTAIRE SUR Le génocide économique français

  1. ARMENANTE dit :

    Peu de français sont conscient de la médiocratie française . Les français ouvrent lentement les yeux sur la réalité. La France est un pays d’aveugles dirigés par des médiocres maffieux..Le fascisme est rampant , l’administration fonctionne comme la maffia.. La France est un pandémonium et ce n’est pas un euphémisme!
    La France a besoin “de contre-pouvoir” que nous n’arrivons pas, nous citoyens dotés de réflexions, et bon sens à créer ; c’est hélas navrant et très grave pour ce Pays. Pour ma part, il y a longtemps que j’ai pris la décision de dénoncer TOUS LES TRAVERS DE LA SOCIÉTÉ POLITIQUE, de DROITE OU DE GAUCHE …”PEUT ON ENCORE SAUVER LA France ?”
    Le Mensonge est Le plus grand danger qui guette La France =
    http://injustice.blog.free.fr/public/Le_plus_grand_danger_qui__guette__La_France.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.