Severine Sarrat
Severine
Sarrat

Le feuilleton Ben Yedder

Le jeune footballeur qui reconnaît ses torts dans l’affaire « de la virée nocturne des Espoirs », n’a pas l’intention d’en rester là. Même s’il reconnaît ses faiblesses, il souhaite toutefois faire jouer sa bonne volonté et son désir de faire partie de l’aventure des Bleus à plus ou moins long terme. Condamné en première instance par la Commission de discipline à être évincé de toute sélection jusqu’en décembre 2013, Wissam Ben Yedder a décidé de faire appel de cette décision. Ce choix est en réalité une façon de faire passer un message aux instances nationales, et une option pour sa réhabilitation en Equipe de France. Car si Sami Trabelsi, le sélectionneur tunisien n’était pas passé par là, le jeune attaquant n’aurait pas forcément eu de choix à faire. La sélection des Aigles de Carthages proposait à Ben Yedder d’intégrer leur équipe et donc, de disputer la prochaine CAN, et si cette perspective pouvait être une chance d’évoluer dans des rencontres internationales, elle lui fermait également les portes de l’EdF à jamais. Un joueur ayant été sélectionné dans une équipe nationale étrangère ne pouvant plus être appelé pour celle des Bleus. Le choix était ardu pour Ben Yedder qui soit, pouvait évoluer dans des matchs de haut niveau et ne plus accéder à son rêve bleu, blanc, rouge, soit prendre son mal en patience, refuser la proposition tunisienne et faire appel. C’est finalement pour la seconde solution que le Toulousain a opté. Cette décision reste cohérente et sûrement la plus judicieuse pour l’avenir du joueur qui même si son appel se voit rejeté, sera encore en lice pour une sélection nationale en 2014.

Mais que va faire la Commission de discipline en appel, là est la question. Ben Yedder n’est pas le seul à avoir fait appel dans cette histoire, mais il est incontestablement celui qui a le plus bel avenir devant lui (sans vouloir manquer de respect aux autres, bien sûr). Mais si lui est gracié ou voit sa peine diminuée sur le simple prétexte qu’il est talentueux, je ne comprendrai pas la décision car elle serait un appel à l’indiscipline. Le message qu’elle délivrerait serait assurément : « du moment que vous êtes bons en football, vous pouvez tout vous permettre ! » Et ce serait même injuste pour les quatre autres complices de Ben Yedder. Attendons les décisions de la Commission pour savoir si les pontes de la FFF restent cohérents dans leurs décisions « pour l’exemple » et sévères…

 

Séverine Sarrat


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.