DorianDreuil
Dorian
DREUIL
Conseil d'administration Action contre la faim. Délégué à la vie associative.

Le 8 mai de l’humanité

Chaque année, nous érigeons le 8 mai en jour saint de commémoration de la fin de la barbarie de 1945. Le 8 mai de chaque année célèbre ainsi la victoire des Alliés et nous rappelle les pires souvenirs de l’histoire. Pourtant, le 8 mai est aussi synonyme de solidarité, d’humanité. En effet, c’est également la journée internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Une journée qui honore ses membres et le rêve qu’ils ont en partage. Celui de ceux qui veulent changer le monde. « Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y parviennent ». C’est en ces mots que Henry Dunant, né un 8 mai 1828, a voulu le changer.

La journée internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, depuis le 8 mai 1928, honore ainsi le plus ancien mouvement humanitaire de l’histoire, aujourd’hui gardien des principes humanitaires universels. Le 24 juin 1859, au nord de l’Italie, la bataille de Solferino fait rage. Henry Dunant y découvre alors l’horreur de la guerre et la lente agonie des blessés. Il organise les premiers secours sans différencier un camp de l’autre. Sans le savoir, il pose les bases de ce qui sera les principes de l’humanitaire qui nous guide aujourd’hui. De l’impensable nait parfois le meilleur. En 1862, hanté par les images et les odeurs de la mort, par l’injustice d’un conflit armé ; il publie « Un souvenir de Solferino ». Ce souvenir du passé sera le futur de la solidarité internationale. L’année suivante, il participe à la fondation du Comité international de secours aux militaires blessés, désigné sous le nom de Comité international de la Croix-Rouge à partir de 1876. La ratification de la première convention de Genève aura lieu en 1864. Considéré comme fondateur du mouvement de la Croix-Rouge Internationale et principal architecte des principes humanitaires contemporains, Henry Dunant recevra le prix Nobel de la paix en 1901.

«Réaffirmer l’humanité, et celles et ceux qui y contribuent, c’était l’autre 8 mai 2016 »

Près de 153 ans plus tard, le souvenir et l’indignation de Solferino sont intacts. Ils sont devenus une vision, celle d’un monde plus pacifique. Ils ont grandi en mission, celui de secourir « partout et pour tous ». Aujourd’hui, le mandat du Mouvement est double. D’une part, fournir une assistance aux victimes de conflits armés et une aide humanitaire en situation d’urgence. Veiller au respect du droit international humanitaire d’autre part. Fort de plusieurs millions de membres, le Mouvement est composé du Comité international de la Croix-Rouge, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. S’ajoutent aussi les 190 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Henry Dunant était de ces « fous ». Ceux qui ont cru en un monde plus sûr, pacifique, qui protège la vie et la dignité des victimes. Un monde qui croit en ses droits et principes humanitaires universels. Ne nous demandons pas si Henry Dunant et les autres « fous » d’hier et d’aujourd’hui y sont parvenus. Demandons-nous ce qu’il en aurait été s’ils n’avaient pas essayé. Réaffirmer l’humanité, et celles et ceux qui y contribuent, c’était l’autre 8 mai 2016. Le 8 mai de l’humanité.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.