Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

La toile

Au milieu de la foule mondaine d’une prestigieuse vente aux enchères, deux hommes regardent en silence un grand tableau exposé. C’est une peinture qui représente une femme déformée par des traits qui la traversent. L’artiste est connu pour ses extravagances etal’habitude de déstabiliser les critiques d’art, mais attire les collectionneurs du monde entier. Les deux messieurs ne se connaissent pas, mais sont, sans aucun doute, des experts, pas un détail ne semble leur échapper. Tandis que le plus petit des deux examine l’œuvre en s’extasiant, le second porte le regard vers le haut tout en murmurant ses pensées : « C’est à la fois simple et complexe, solide et fragile, moderne et ancien, j’aimerais atteindre ce niveau d’harmonie. » L’homme petit poursuit sur le même ton : « Je n’arrive pas à croire que cette belle créature emprisonnée dans ses filaments, puisse me procurer autant d’émotion. Pour tout dire, j’ai le sentiment qu’elle me demande de l’aide.» Le sourire aux lèvres, le grand bonhomme enchaîne en tirade : « Méfiez-vous, c’est un leurre pour vous attirer dans ses filets. D’ailleurs, si vous la regardez de plus près, vous remarquerez que c’est elle qui nous observe en réalité. Ne vous méprenez pas, elle est douée de patience et déterminée. »

« Elle est à la fois l’artiste et son sujet »

Intrigué par ce commentaire, le petit homme recule pour avoir une vue d’ensemble : « Ah oui vraiment ? Je dois avouer que je n’avais pas envisagé la chose sous cet angle. Mais maintenant que vous le dites je la vois différemment, vous avoir raison ». Le grand homme soupire en prenant des allures théâtrales : « Ce n’est pas moi qui ai raison, maisDieu ! Qui d’autre peut créer une telle perfection ? » Le petit bonhomme semble ne pas tout saisir, mais fait preuve de convenance : « Oui, il va sans dire que l’artiste qui a réalisé cette toile a été guidé par la main de Dieu si c’est ce que vous voulez dire ! » Le grand type se retourne brusquement et change de ton : « Que dites-vous ? C’est moi qui ai peint cette croûte ! Non je vous parle de l’autre toile, là en haut dans le coin, vous voyez l’araignée ? C’est elle qui m’a inspiré pour créer cette scène ! Rendez-vous compte, elle est à la fois l’artiste et son sujet. En vérité, c’est elle qui règne au-dessus de mon art ! Et vous qui êtes-vous Monsieur ? » « Moi je suis Mr Tong et je viens d’acheter votre chef-d’œuvre 300 000 €. Pour tout vous dire, je suis très heureux de vous avoir rencontré, car j’ignorais que c’est à l’angle du tableau que votre art régnait ! »

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.