Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

La médiocrité à l’œuvre

Les semaines s’enchaînent et le grand n’importe quoi politique avec. Tiens prenons le petit Nicolas après sa Une à bicyclette version Christopher frime le voilà innocemment en Tunisie pérorant à tort peut-être, à travers c’est certain, amenant à un malaise quasi diplomatique avec l’Algérie. Sans oublier son escapade BHLienne, chemise blanche largement ouverte, à Nice. Sa “chaîne en or qui brille” bien exposée… A-t-il dansé le MIA? Un autre Nicolas est dans mon viseur cette semaine. N. Dupont-Aignan. Son “j’accuse” de pacotille est d’un triste. Je vous explique la stratégie: Marine Le Pen étant dans un sable mouvant politique… Le dit sable mouvant étant Jean-Marie, le papounet, entraîne avec elle la famille : la nièce et son compagnon. Le tout accompagné du “mignon” qui lui se réfugie au chenil, chez l’amie des bêtes blessées Brigitte Bardot. Bref, sur cette désertification, le charismatique (hihihi) frondeur des péages (rehihihi) président de Debout la France songe capitaliser. Attention figure politique à la Van Damme : souplesse adductorielle politique il se rapproche de JP Chevènement et se laisse aller à dégommer facilement R Dati et Ch Taubira et leurs lois “laxistes”. Plus de prisons ! De la répression ! Il faut bien draguer les bas instincts, pardon les électeurs de droite extrême et d’extrême droite. Au fait, chiche, on construit un établissement pénitentiaire à côté de chez lui? Je l’imagine de suite monter sur ses grands chevaux! Quant aux “Les Républicains” c’est à l’Assemblée nationale qu’ils espèrent draguer les électeurs. Les Jacob, Ciotti, Estrosi, Balkany, Mariani et consorts sont vent debout au sujet du droit de séjour des étrangers. Enfin surtout ceux qui siègent…

« Il faut bien draguer les bas instincts, pardon les électeurs de droite extrême »

De l’autre côté de l’échiquier politique on retrouve la zizanie tout pareil! JL Mélenchon et P Laurent font semblant d’être du côté de Tsipras le Grec mais ne savent pas comment sortir de cet imbroglio idéologique au sujet de l’accord européen obtenu voilà une semaine par le premier ministre grec. Quand l’utopie rencontrait le pragmatisme, il reste à cette gauche française là, la démagogie. Les Verts se font tous petits car ils comptent bien se réveiller au moment du sommet des sommets sur le climat en décembre. Même si l’opportunisme ne fait pas un programme politique digne de ce nom, leur grande perspective d’avenir est la concomitance du sommet sur le climat et des élections régionales, pour reverdir malgré l’hiver. Reste l’épineuse question du centre, centre gauche et centre droite. Les radicaux de gauche ont tenu leurs engagements depuis les primaires de novembre 2011. Notre ADN emprunte de laïcité de solidarité et de République tout autant que de liberté d’entreprendre se retrouve globalement dans la politique menée depuis 2012. Ainsi les alliances politiques devraient être facilitées pour les futures échéances… Vous savez le respect des différences, etc. Mais point d’accord en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon. Et trop d’articles sur la cuisine électorale. Du pain bénit pour les opposants. De son côté le centre droit s’est rangé… à droite même si F Jouanno a dû rappeler à l’ordre un sénateur réac de “Les Républicains” sur le rôle des femmes (Rappelez-moi on est en 2015?). Du centre à la droite extrême… alliance ça me laisse toujours rêveur. Le Modem lui godille mais devrait pencher on sait où. Suivant le vieil adage: “sans étiquette”… mais surtout pas de gauche. Mais bon sang qu’ils partent tous en vacances!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.