Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

La contrôlite aiguë?

 
En ces temps de crise, comment se réjouir chaque jour de l’actualité? En prenant du recul. Difficile. Entre les affaires de l’ex, les sorties médiatiques de la Le Pen dans le nord, le désarroi compréhensible des Calaisiens, les placements tactiques des potentiels primairables socialistes, où est la défense de l’intérêt général? Alors faute d’idées et faute de politique autre que politicienne, et face aux scandales politico-financio-judiciaires et à la mauvaise humeur populaire légitime grandissante, nos élites ont posé les bases de la transparence. Ha la grande idée! De quoi attiser l’attention des médias d’investigation, confondre des impôts-phobiques et jeter en pâture quelques élus politiques ou syndicaux et donc actionner un peu plus la machine implacable répondant au doux nom de “Tous pourris”. Certes le contrôle de la vie publique doit s’appliquer aux divers acteurs de cette vie publique. Cela change de la loi d’amnistie des années Rocard, où l’esprit d’entre-soi avait dominé.

Les fonds publics se raréfiant doivent être affectés avec parcimonie. La malhonnêteté feinte ou volontaire telle celle des affaires de cette semaine: Carrez ou Lepaon n’était déjà pas acceptable avant, mais est encore plus insupportable aujourd’hui où la pression fiscale est importante, où le pouvoir d’achat des ménages et de chaque citoyen s’effrite.

Attention juste à ce que le quatrième pouvoir ne s’érige pas en juge et bourreau en lieu et place de la justice.

 

« Sortir de Schengen. Ha ! »

 

Je parle dans ce billet de contrôle; et après avoir été alerté par la situation catastrophique de Calais et de ses habitants face à l’afflux de population immigrée en attente de passage tout aussi clandestin vers l’Angleterre,  je me pose la question des possibilités de contrôle de mobilité de population à l’heure de la mondialisation. À l’heure aussi du désengagement de l’Etat face à des frontières maritimes ou terrestres toujours aussi difficiles à garder. La situation des habitants de cette ville du nord me préoccupe terriblement. La pression migratoire due à un bassin méditerranéen quasi en conflit partout, jusqu’aux portes de l’Europe est inquiétante tant les solutions ne sont pas évidentes. Certes, les démagogiques adeptes du “y’a qu’à/faut qu’on” ont bien évidemment des solutions telles un bon rôti dominical: bien ficelé. “Le clé en main” d’une Marine Le Pen est confondant de bêtise, autant que l’était l’affiche de son père “deux millions d’immigrés = deux millions de chômeurs”. N’ayant aucun pouvoir, elle passe dans le Nord avec les caméras sous le bras pour dénoncer la situation. Comme solution? Sortir de Schengen. Ha! Le grand mot. Rétablir les frontières (des douaniers privés?). Ha! le concept. Et l’Europe garante d’une paix durable? Une vraie Europe aux liens et aux politiques de coopération solides? Ce n’est pas le tout de vivre aux crochets des citoyens fussent-ils européens encore faut-il les servir et non point s’en servir.  Le contrôle se doit d’être de chaque instant. Je rappellerai ici à toutes fins utiles, à miss Le Pen qu’:”il vaut mieux se taire et passer pour un(e) con(ne) que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet”(G. Parking). L’esprit de la République est d’élever l’esprit de chacun et non pas de flatter les bas-instinct du citoyen. Le Front National a bien du mal avec la liberté de conscience en particulier…Facile et éculé comme idée me répondrez vous…. C’est vrai, deux décennies et demi que je porte avec tant d’autres ce discours et pourtant pas plus tard que ce week-end on apprenait que ce parti suspendait un de ses élus du 93 pour avoir fait connaître sa conversion à l’islam. Non que l’email envoyé par le néo-converti me plait, en laïque que je suis, mais lire qu’un membre du bureau politique du FN a demandé à cet élu de “faire connaître sa conversion au bureau départemental”….  Où est la liberté de conscience? Et ce même responsable d’enchaîner:”qui dit qu’il ne deviendra pas terroriste?”(métronews)… Quel bel esprit républicain. Encore une preuve …s’il en fallait une supplémentaire!!!

Mais la République est aussi entachée par la mort d’un jeune d’une vingtaine d’année lors de débordements suite à une manifestation au sujet du barrage de Sivens dans le Tarn voisin. Les affrontements de casseurs contre les forces de l’ordre, cocktails molotov à la main, ne justifient certes pas la mort d’un jeune venu en découdre. La justice étant saisie il sera toujours temps de connaître les responsabilités qui incombent aux uns ou aux autres. Mais qu’une ancienne ministre vienne faire de la récupération politique sur le dos de ce jeune (cadavre), là la République s’affaisse un peu plus. N’a-t-elle pas entendu parler de l’Etat de droit? Ou n’était-elle ministre que pour porter des jeans sur les photos des gouvernements? J’ai peine à le croire. Le contrôle s’exerce aussi sur la parole, surtout quand on la rend publique, cela s’appelle: “tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler”.

Bref à la semaine prochaine….

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.