Brice Christen
Brice
Christen
Le cynisme aggravé

Jésus crie

« L’homme a créé Dieu, l’inverse reste à prouver » disait en son temps Serge Gainsbourg. Force est de constater qu’en 2015 cela reste vrai, même si les trois guides des principales religions sillonnent les plateaux télé pour nous affirmer que leur coexistence est plus que jamais pacifique. Débats, analyses, interviews pour remuer ciel et terre et nous parler de Dieu, cela fait quand même beaucoup de bruit pour un type que l’on a jamais vu mais en qui tout le monde croit. J’ai néanmoins du respect pour vos croyances tout comme j’en ai pour Jésus, qui en plus d’avoir incrusté son nom de famille dans le mien, mérite succès et louanges pour son roman, qui, même 2000 ans plus tard, continue de déchirer les passions. Si le succès de son œuvre est incontestable, le contenu reste néanmoins flou et comporte des incohérences : un type qui marche sur l’eau suivi par treize « amis » qui ne sont en réalité là que pour le vin rouge. Jésus c’est un peu le Marc Lévy de l’époque, personne n’aime vraiment son style mais tout le monde l’achète. Vivement le tome II !

«  Et si François Hollande était en réalité un comédien dans un rôle de composition ? »

Pendant ce temps, François Hollande a pris le large pour se rendre aux Philippines afin de parler climat et environnement. Une véritable provocation : que le chef de l’Etat se rende au soleil avec notre argent, passe encore. Mais que ce soit François Hollande qui parle du climat, lui qui prend la pluie partout où il va et la foudre dès qu’il prend l’avion, la provocation est de mauvais goût. Pour crédibiliser son propos, notre Président a emmené dans la soute Marion Cotillard et Mélanie Laurent. On a beau lui reprocher ce qu’on veut, mais François sait s’entourer et aura bientôt le 06 de la moitié des actrices françaises. On ne peut que trouver la coïncidence hasardeuse : et si François Hollande était en réalité un comédien dans un rôle de composition ? Voilà qui expliquerait son bilan politique bancal et sa politique du chômage assez hasardeuse.

Hors de nos frontières toujours, quatre députés ont eu la peu brillante idée  de se rendre en Syrie pour trouver une issue au conflit alors que les relations diplomatiques avec la France étaient au point mort. Quatre types à qui personne n’a rien demandé et qui ont cru pouvoir régler un conflit international alors qu’ils ne peuvent résoudre un sudoku à l’Assemblée Nationale. Même si l’idée part d’un bon sentiment, elle demeure plus que maladroite. Sur l’échelle des idées à la con, rencontrer un dictateur se situe entre faire de la radio avec un sourd-muet et jouer à saute-mouton avec une licorne. Un autre député UMP a pendant ce temps fait voter un amendement permettant aux fournisseurs de couper l’eau des foyers qui ne peuvent payer leurs factures, alors même que cela était interdit et que la France avait signé la convention de l’ONU sur l’accès universel à cette ressource. Une mesure assez stupide quand on sait que seulement 3% des Français « ne paieraient pas » leurs factures, mais c’est là toute l’intelligence de nos députés, plutôt que de travailler à des lois sur le chômage ou la croissance, ces derniers préfèrent en voter d’autres pour sanctionner les foyers démunis ou pénaliser les clochards qui fouillent dans les poubelles. On ne peut néanmoins leur en vouloir, en ordures ils s’y connaissent.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.