Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

Je suis Charlie…

Il y a eu cet attentat lâche et sordide perpétré contre le journal Charlie Hebdo… La colère, la tristesse me submergent mais il faut rester lucides et solidaires des journalistes, et des victimes de l’attentat. Aujourd’hui, nous sommes tous des journalistes de Charlie ! Ils ont voulu tuer ce journal, il faudra tout faire pour qu’il survive. On a attaqué la liberté d’expression, la liberté tout simplement, notre pays est un pays démocratique et libre, il doit encore le démontrer aujourd’hui !

Je voulais vous parler de deux films, difficile exercice…

« A most violent year » de  JC Chandor. Ce film suit donc les efforts d’un chef d’entreprise qui veut rester honnête malgré toutes les pressions, les attaques dont il est l’objet. Le sujet n’est pas d’une très grande originalité mais c’est le traitement qu’en fait le réalisateur  qui est remarquable, tant sur le fond que sur la forme. Sur le fond, l’allégorie est claire : peut-on, face à un capitalisme prêt à tout, garder son honnêteté et son humanité ? Sur la forme, JC Chandor choisit un style époustouflant, collant le spectateur à son fauteuil… Il filme magnifiquement New York  et particulièrement Brooklyn comme l’ont fait ses illustres aînés, Martin Scorsese ou  Woody Allen (curieux rapprochement !). Paradoxalement, malgré son titre, ce film ne donne pas beaucoup de scènes violentes à voir, tout est contenu et apparaît plus dans les regards des acteurs que dans des orgies de sang…

« Exodus »  deRidley Scott. On connaît la maîtrise et le sens du spectacle de Ridley Scott qui réalise ici un de ses films les plus épiques… Il se sert à merveille des effets spéciaux sans en abuser et retrouve le souffle qu’on lui a connu dans Alien ou Blade Runner… Il est aidé par l’interprétation de Christian Bale, un Moïse tout à fait crédible même s’il ne fera pas oublié Charlton Heston dans le même rôle dans “Les dix commandements” de Cecil B DeMille. L’histoire de Moïse, c’est l’histoire d’un homme qui combat tout un empire et va amener les esclaves à se révolter… Le parti pris par Ridley Scott est de le présenter surtout comme un “leader” de la révolte des esclaves ; il rencontre Dieu (qui prend l’apparence d’un petit garçon !) et va obéir à ses commandements… Une image le montre parlant seul alors qu’il est persuadé de parler à Dieu, Moïse était-il schizophrène ? (c’est Christian Bale en conférence de presse qui l’a présenté ainsi !!)…

Contre tous les fanatismes, contre toutes les censures, défendons la liberté d’expression, la liberté tout simplement. Ils ont voulu tuer Charlie Hebdo, ils l’ont rendu immortel !

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.