Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

J’ai enfin rencontré Nougaro

Françoise a été ma coiffeuse à Toulouse, pendant des années; c’est elle qui me préparait avant chacune de mes représentations. Elle me bichonnait en me conseillant, et en retour je lui offrais mes vidéos et des places pour assister à mes spectacles. Elle coiffait également Claude Nougaro, mais curieusement je ne l’ai jamais croisé dans son salon. Souvent elle me recevait en me disant: « Oh il vient de partir, tu l’as encore raté ! » J’ai fini par penser qu’elle me faisait peut-être marcher. Quelques années plus tard, je suis invité à participer à l’émission d’Yvan Cujious sur Sud Radio. Nous faisons connaissance quand il me dit : « nous avons un ami en commun, et c’est d’ailleurs lui qui m’a poussé à t’inviter : Claude Nougaro ! » Surpris, je réponds que je ne comprends pas, je ne le connais pas personnellement ! Il acquiesce en souriant : « Je vais régulièrement chez Claude pour écrire, et à chaque fois qu’il en a marre, il me dit: On fait une pause ? Aller, met nous le film !Alors, je prends la vidéo posée sur sa cheminée et la glisse dans le magnétoscope. Une fois la bande démode cinq minutes finies, je lui demande : mais qui est ce bonhomme ? Il me répond : je ne sais pas mais j’aime bien sonénergie, çame détend, c’est ma coiffeuse qui m’a donné laK7 ! » J’ai toujours eu une admiration profonde pour ce chanteur. Sa voix d’ours qui gronde de la poésie et ses mots qui rebondissent sur des rythmes de jazz, m’ont souvent donné le sentiment de le connaitre intimement ; mais de la à me retrouver dans sa télé pour le divertir, j’étais bouche bée.

« Les fans de Claude me remercient de le faire revivre »

Apres cette révélation, je me suis dit que le destin finirait bien par me mettre sur son chemin. Quelques printemps plus tard, Sylvie, une amie, me tend un CD en me disant : « tiens, écoute ça ! C’est un des derniers albums qu’a laissé Nougaro avant de nous quitter, c’est magnifique. En les écoutants dans ma voiture, je me suis dit : je suis sûre qu’Alex les chanterait très bien. » C’est sans nul doute ses mots, qui m’ont donné la première impulsion. Plus tard, Pascal son mari, m’explique discrètement qu’il prépare une fête pour les cinquante ans de son épouse. « Tu pourrais lui chanter les titres de Nougaro qu’elle aime tant, cela lui ferait un beau cadeau.» Bien qu’investi de cette nouvelle mission, je n’étais pas convaincu d’y arriver, mais je l’ai fait par amitié ! Ce n’est pas tant la difficulté des chansons qui me rendaitla chose inaccessible, (quoi que), mais mon respect et ma considération. Accompagné par Pascal Moy à la contrebasse et Franck Plaindoux au piano, j’ai interprété pour la première fois : Avec les anges et les pas, pour celle qui savait avant moi ce dont j’étais capable ; une belle émotion. Quelques semaines plus tard, Jean-Pierre Soulagnet, un ami du métier, me dit qu’un Big Band cherche une voix pour rendre hommage à Claude Nougaro ; j’ai tout de suite accepté en pensant à mes amis. Aujourd’hui, je me produis un peu partout avec les 22 musiciens du Plaisant Swing Band, dirigés par Patrick Fried, et la bénédiction de la famille Nougaro. Souvent à la fin des concerts, les fans de Claude me remercient de le faire revivre : je leur réponds que c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour le rencontrer.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.