Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

« It Follows » et « Viet Cong », ambiance apocalypse !

Dans ces périodes troublées, je vous ai trouvé un film et un disque ambiance « fin du monde » !

It Follows : “ça suit” et ça suit du début à la fin du film, de la première à la dernière image de ce film… De ce film qui révèle un vrai nouveau réalisateur qui en est seulement à son deuxième film ; car se calquant sur une trame de “teen movie” horrifique, il a su en tirer un authentique film d’auteur ! L’histoire est un classique du genre : « L’été arrive dans une banlieue typique des classes moyennes américaines où, Jay, se retrouve embarquée dans une histoire aussi folle qu’effrayante. Assommée, elle se réveille attachée à un siège. Son compagnon avec lequel elle vient d’avoir une relation sexuelle lui annonce qu’elle va être traquée et poursuivie par une chose qui voudra la tuer. Son unique chance de salut ? Transmettre le mal, comme s’il s’agissait d’une monstrueuse maladie vénérienne. Avec ses amies, Jay va tout tenter pour se débarrasser de cette menace qui rôde… » Rien de bien extraordinaire dans ce scénario et c’est juste le traitement qu’en fait le réalisateur qui surprend. D’abord la banlieue de Detroit, ville sinistrée, où errent les adolescents comme après une catastrophe économique ou écologique…

« Un travail époustouflant sur l’image »

Le film n’est d’ailleurs pas daté… Ensuite, l’absence quasi permanente  des adultes  qui laissent ces ados seuls face à la menace… Enfin, le sexe,  qui fait peur mais qui est aussi la guérison de ce mal mystérieux… Il faut ajouter un travail époustouflant sur l’image et la mise en scène ; certains plans font penser à des tableaux. Ce qui est prodigieux dans ce film, c’est que la menace est constamment invisible ; sans débordements d’hémoglobine, le réalisateur fait monter l’angoisse sans user d’un déluge d’effets spéciaux. Le fait que cette menace ne peut être vue que par celui qui est menacé est aussi une clef du film… Je vous recommande donc vivement ce film palpitant et saisissant, dans le sens où il palpite, vit et vous saisit !

Et si la musique de l’Apocalypse existait ? Et si dans ce monde finissant, un groupe avait su capter l’ambiance sombre du moment ? À l’heure des attentats, des massacres, des guerres civiles, des catastrophes écologiques, ce groupe pourrait bien avoir un nom, et ce serait Viet Cong !! Ce groupe vient du Canada, de l’Ontario plus précisément… S’il fallait trouver une filiation à leur musique, on pourrait parler de post punk… Et le slogan des punks n’était-il pas “No Future” ? On revient à l’Apocalypse… Un disque coup de poing, court, ramassé, seulement sept titres, mais comme un condensé d’énergie pure et de rock primaire…

 

Retrouvez les chroniques culturelles de Jean-Christophe Nef sur Quincaille culture


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.